RMC Sport

Bercy : Monfils a rassuré son monde

-

- - AFP

Alors qu’il hésitait à déclarer forfait en raison d’une gêne au genou droit, Gaël Monfils n’a fait qu’une bouchée de Joao Sousa ce mardi pour son entrée en lice lors du tournoi de Bercy (6-1, 6-4). A moins d’un mois de la finale de Coupe Davis, la Monf’ prouve que les Bleus pourront compter sur lui.

L’appel de son public a donc été plus fort. Gaël Monfils a entretenu le suspense jusqu’au bout ce mardi, concernant sa participation au tournoi de Bercy. Mais épargné par son genou droit, la Monf’ a finalement répondu présent face à Joao Sousa, pour le premier tour du dernier Masters 1000 de la saison. Et de belle manière : absent des courts depuis sa demi-finale perdue à Metz face au Portugais il y a près d’un mois et demi, le Français a pris une belle revanche (6-1, 6-4) en 1h15 de jeu.

Mais là n’est pas l’essentiel. Gaël Monfils voulait surtout reprendre ses marques sur un court et rassurer son monde, à moins d’un mois de la finale de Coupe Davis des Bleus face à la Suisse à Lille (du 21 au 23 novembre). « Une belle préparation en Coupe Davis passe par des tests, par des repères pour se situer face aux meilleurs joueurs du monde, résume l’ancien capitaine Guy Forget. Imaginez que ses copains jouent extrêmement bien ici, Arnaud Clément pourrait choisir de ne pas le mettre sur le court d’entrée de jeu. J’ai été joueur, j’aimerais mettre toutes les chances de mon côté pour participer à cette finale qui sera absolument mythique. » Il a donc réussi à rassurer son entourage : « J’avais plus envie de ne pas jouer, admet le joueur. Je m’étais déjà rassuré, ça me rassure encore plus. C’est cool de battre un mec avec trois jours d’entraînement et cinq semaines d’arrêt. Je l’ai fait plus avec des discussions que par moi-même, juste pour rassurer un peu tout le monde : les journalistes, les fans, les gens… J’ai beau dire que je vais bien, les gens ont besoin de le voir. »

Monfils au top, Simon fait flop

D’autant qu’avant lui, Gilles Simon, tête de série n°15 et prétendant à une place en équipe de France, n’a pas vraiment marqué des points en se faisant sortir par Fernando Verdasco (6-3, 3-6, 6-4). Même chose la veille, en double avec Monfils : les deux Français, pas vraiment adeptes de l’exercice, n’ont pas brillé en se faisant sortir par la paire colombienne Juan Sebastian Cabal/Robert Farah (7-5, 6-4).

-
- © AFP

« Dans tous les cas de figure, c’est bien quand même pour Gaël d’avoir joué Bercy, insiste Patrice Dominguez, membre de la Dream Team RMC Sport. Il est tombé par terre deux fois dans ce match et n’a pas manifesté de gêne. Il aura, quoiqu’il arrive, au moins deux matches dans les jambes. Il lui fallait retrouver la compétition. » Le prochain test de Monfils s’annonce d’une autre intensité face à John Isner, l’un des plus gros serveurs du circuit, avant un possible 8e de finale face au n°1 mondial Novak Djokovic. Mais on le sait : devant le public français, rien n’est impossible pour la Monf’…

Le double français pas à la fête

Associés en double, Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet ont été éliminés sèchement au premier tour du Masters 1000 de Paris-Bercy. Les Français, qui ont disputé la demi-finale et qui pourraient être associés en double lors de la finale de la Coupe Davis contre la Suisse (21-23 novembre), ont subi la loi des Espagnols David Marrero et Fernando Verdasco (6-2, 6-2).

dossier :

Gaël Monfils

A.Bouchery avec L.A