RMC Sport

Finale made in France à Doha

Gaël Monfils et Jo-Wilfried Tsonga se retrouvent samedi à Doha pour la 4e fois de leur carrière

Gaël Monfils et Jo-Wilfried Tsonga se retrouvent samedi à Doha pour la 4e fois de leur carrière - -

La finale du tournoi qatari mettra aux prises, samedi (16h), Gaël Monfils, tombeur de Rafael Nadal (6-3, 6-4), à Jo-Wilfried Tsonga, qui a bénéficié du forfait de Roger Federer. De bon augure à un peu plus d’une semaine de l’Open d’Australie.

Huit ans après Nicolas Escudé, un Français va de nouveau remporter le tournoi de Doha, sur le court du Khalifa Tennis Complex. Gaël Monfils et Jo-Wilfried Tsonga disputeront samedi la 16e finale ATP 100% tricolore depuis le début de l’ère Open en 1978. Le premier a validé son ticket en battant Rafel Nadal (6-3, 6-4). La capitale du Qatar lui réussit bien puisqu’il il y avait déjà dominé l’Espagnol en 2009. Vendredi, le Parisien a construit sa deuxième victoire face au n°2 mondial grâce à une première manche de feu.
Le Majorquin est revenu en début de second set, menant 3-0 puis 4-1, mais son retour a fait long feu. « J’avais une petite idée comment le bousculer, a expliqué Monfils. J’ai bien commencé le match, j’y croyais. Ça m’a mis à l’aise, et derrière je l’ai fait douter. » Nadal, souffrant de l’épaule et des genoux, poursuit son chemin de croix entamé en fin de saison, aggravé par une préparation écourtée. Il n’ira pas empocher les 250 points et les 138 000 euros offerts au vainqueur.

De bon augure à 10 jours de l’Open d’Australie

Monfils ira lui chercher son cinquième titre face à un Jo-Wilfried Tsonga frais et dispos. Le n°6 mondial n’a pas eu à prendre sa revanche de Paris-Bercy et du Masters de Londres face à Roger Federer. Le Suisse, en délicatesse avec son dos, a rangé les raquettes sans combattre. « Ce n’est pas mon habitude de déclarer forfait, c’est la deuxième fois dans ma carrière, mais ma santé est prioritaire », s’est excusé l’ex-n°1 mondial.
Le Français abordera ainsi sa finale avec un jour de repos supplémentaire. Un avantage pour aller décrocher son huitième trophée face à Monfils, qui s’était imposé en indoor à Montpellier (2010), lors de leur dernière confrontation (2-1 en faveur de Tsonga). « Sur le plan physique et tennistique, Gaël a été depuis le début de saison plus impressionnant que Jo-Wilfried Tsonga, juge Patrice Dominguez, ex-DTN du tennis français. Sur le plan de la puissance et de l’expérience, avantage à Jo. Mais pour l’un comme pour l’autre, il faudra oublier qui est de l’autre côté du filet. » Une bonne nouvelle, quel que soit le vainqueur, pour le tennis français à dix jours de l’Open d’Australie.