RMC Sport

Laver Cup: Opelka sort la sulfateuse contre Zverev, accusé de violences conjugales

L'Américain Reilly Opelka a glissé un méchant tacle à Alexander Zverev, accusé de violences conjugales, lors d'un changement de coté à la Laver Cup, vendredi.

Alexander Zverev promettait de ne plus parler des allégations de violences conjugales dont il est l’objet depuis près d’un an, avant l’US Open, mais le sujet est revenu sur le devant de la scène malgré tout. Depuis le déclenchement de cette affaire, le silence des joueurs, tout comme celui des instances sur le circuit ATP est assourdissant. Personne n’ose assumer publiquement un propos sur le sujet des violences conjugales, bien réel (en mai 2020, l’ancien n°16 mondial Nikoloz Basilashvili a été arrêté pour violences conjugales).

Dans le cadre de la Laver Cup qui se dispute actuellement à Boston, l’Américain Reilly Opelka a mentionné les accusations portées à l’encontre de Zverev à l’occasion d’un changement de côté, sans penser qu’un micro traînait par là. Selon Denis Shapovalov, Zverev aurait déclaré vendredi que c’était le dernier point que leur équipe (celle du reste du monde) allait gagner, ce à quoi Opelka a répliqué: "Il a aussi dit qu’il était innocent." Une pique qui a arraché un sourire à John McEnroe, capitaine, lequel a conclu: "Good point" (Bien vu!).

Zverev nie les faits

L’ancienne petite amie d’Alexander Zverev, Olga Sharypova affirme avoir subi des violences de la part de Zverev, mais elle n’a toujours pas saisi la justice. Et pour cause, l'ancienne joueuse ne souhaite pas judiciariser cette affaire. En octobre dernier, elle avait accusé Zverev de lui avoir fait subir plusieurs épisodes de violences physiques et psychologiques pendant leur relation entamée en septembre 2018. Des détails supplémentaires ont ensuite été publiés dans la presse sous la plume du journaliste indépendant Ben Rothenberg.

On y apprenait dans les moindres détails l’origine et la nature de nombreuses disputes, notamment physiques, qui auraient poussé la jeune femme, ancienne junior, à vouloir mettre fin à ses jours. C’est d’ailleurs à l’occasion de la Laver Cup, qui figure désormais en bonne place au calendrier ATP, que Sharypova dit avoir tenté de s’ôter la vie, avant que Zverev contacte un officiel dans le but de lui prodiguer des soins. L’Allemand nie les faits depuis le début et a annoncé fin août, au lendemain de la parution de l'article de Ben Rothenberg, que ses avocats avaient entamé des procédures contre "la source et l’auteur qui a publié de fausses allégations" de violences à son encontre.

QM