RMC Sport

Le frère de Kyrgios censuré par une radio pour grossièreté

Nick Kyrgios

Nick Kyrgios - AFP

L’affaire Kyrgios-Wawrinka n’en finit plus de faire parler. Et le frère de l’Australien a créé une nouvelle controverse en tenant des propos déplacés sur la petite amie du Suisse sur une radio australienne… qui l’a immédiatement censuré.

La défense autour de Nyck Kyrgios s’organise… plutôt maladroitement. Au cœur des critiques après son dérapage contre Stan Wawrinka lors du Masters 1000 de Toronto (il a fait une référence déplacée sur la petite amie du Suisse, la Croate Donna Vekic, et d’une précédente aventure de celle-ci avec le tennisman australien Thanasi Kokkinakis), l’Australien peut compter sur le soutien de ses proches. Mais pas sûr que cela lui soit d’une grande aide. Alors que sa mère s’accorde pour condamner les propos de son fils, elle a aussi sous-entendu que Wawrinka devait s’attendre « à des représailles ».

Son frère Christos avance le même argument en remontant quelques mois en arrière à l’origine du contentieux entre les deux joueurs. « Stan a ouvertement dit après leur match au Queen’s (victoire de Wawrinka 6-3, 6-4 en juin dernier, ndlr) que Nick avait simulé une blessure alors qu’il n’était même pas malade, a-t-il expliqué sur la radio australienne Triple M. Si vous dites une chose comme ça ouvertement, que vous calomniez quelqu’un après le match, alors vous pouvez vous attendre à vous faire tacler en retour. »

Censuré, il se vante de son dérapage sur Facebook

Mais le frère de Nick ne s’est pas arrêté en si bon chemin et a créé une nouvelle controverse en ajoutant un nouveau commentaire graveleux sur la relation entre Stan Wawrinka et la Croate Donna Vekic. Mais ses propos grossiers ont été coupés à temps par la station de radio Triple M. « Désolés, nous avons dû couper Christos. Il a dit quelque chose d’assez cru », a déclaré l’un des animateurs sur Facebook.

Trop content de son jeu de mots de mauvais goût, Christos n’a, lui, pas pu s’empêcher de publier les propos censurés à l’antenne sur sa page Facebook. « Je viens juste de donner une interview au sujet de Nick. J’ai dit que Donna appréciait visiblement le « Kokk » (analogie déplacée entre le surnom de Kokkinakis et le mot anglais familier "cock" qui désigne le sexe masculin). Ils ont coupé mon interview et ont dit que c’était la pire chose qu’ils n’avaient jamais entendue à la radio. »