RMC Sport

Monfils : « Désolé, je n’arrête pas ma carrière ! »

Gael Monfils

Gael Monfils - -

De retour de blessure pour le tournoi de Doha (Qatar), Gaël Monfils a rassuré tout le monde sur son état de santé et sa motivation, toujours intacts. Et a tenu à torde le cou aux rumeurs véhiculées ces derniers temps sur son compte.

Tout d’abord, comment allez-vous physiquement ?

Ça va bien. Si je reviens, c’est que je me sens bien physiquement pour affronter ce premier tournoi de l’année.

Vous avez eu deux gros problèmes au genou en 2012 : est-ce de l’histoire ancienne ?

Oui, je pense que c’est passé. Ca fait déjà un peu de temps que je travaille dessus et là, je me sens bien donc je ne parle plus de mon genou. J’ai forcément beaucoup de choses à faire pour continuer à le maintenir en bonne santé, mais sinon ça va.

Un mot sur ce tournoi du Qatar qui, en général, réussit bien aux Français

J’aime bien venir ici, je m’y sens bien, j’aime les conditions. Ça fait longtemps que je n’ai pas joué donc revenir dans un tournoi où on se sent bien et où on a des bons souvenirs, c’est toujours mieux. Je suis content d’être à Doha.

Qui vous entraîne aujourd’hui ?

Moi-même.

Vous êtes sans coach ?

Oui. Je cherche un coach pour m’épauler, m’aider, parce que je pense avoir encore beaucoup de choses à apprendre, j’ai envie d’apprendre. C’est bien plus qu’une aide, donc j’aimerais bien en trouver un.

Avez-vous des pistes ?

Moi, directement, pas forcément. Je cherche avec mon agent. J’espère trouver rapidement.

Vous êtes également sans kiné, aujourd’hui…

Oui je n’ai pas de kiné. Je le fais moi-même (la gestion de son genou, ndlr) et nous avons la chance d’avoir les kinés de l’ATP qui connaissent mon problème du genou. Je vais les voir eux. Pour l’instant.

Comment avez-vous réagi aux différentes rumeurs vous concernant ?

On m’en a un peu parlé. J’avoue que je ne lis pas trop la presse. On m’a dit qu’il y avait pas mal de conneries. Le seul mot que j’ai envie de dire, c’est que c’est chiant. C’est chiant parce qu’il y a eu des choses gratuites sur moi. Les personnes qui ont dit ces choses ne sont pas venues me voir directement. Ça montre que leur intérêt était de se montrer dans les media. Si quelqu’un a quelque chose à me dire, qu’il vienne me le dire en face. C’est mieux. Parce qu’en réalité, les seuls gens que ça touche vraiment sont mes proches. C’est par rapport à eux que je trouve ça chiant. Je suis toujours prêt à écouter, que ce soit négatif ou positif. Même vous les media, si vous avez quelque chose à me dire, c’est mieux de passer par la personne concernée. A force de passer par des personnes et encore des personnes, on n’a jamais la vraie vérité (sic). Ça monte des histoires pour rien et au final, c’est négatif pour moi.

On a quand même entendu que Monfils pourrait arrêter sa carrière. Vous souhaitez rassurer tout le monde…

Je n’ai même pas besoin de rassurer tout le monde. A partir du moment où je ne parle pas directement, je n’arrive pas à comprendre comment une personne qui me connaît peut parler à ma place. Les seuls aptes à dire ces choses seraient mes parents. A la limite. Et à ce que je sache, mes parents n’ont jamais dit ça. Je trouve ça désolant pour mes fans et pour mes proches. On a tous une famille. Mes tantes, qui sont un peu plus loin, lisent ça dans le journal. Elles appellent mes parents alors qu’il n’y a rien… C’est chiant…

N’auriez-vous pas dû donner une explication plus tôt afin d’arrêter la polémique ?

En fait, je l’ai su il y a peu. J’ai mis un petit tweet sympa, forcément. Mais vu que j’ai décidé d’être tranquille, j’ai pris du temps pour moi, j’avais besoin de souffler et pris la décision de ne pas parler pour rester dans ce que je faisais, car c’était un moment pas facile. C’est sûr que si je l’avais su plus tôt, j’aurais dit quelque chose pour rassurer. Ça m’attriste plus qu’autre chose… Si la personne pense que je vais arrêter ma carrière : eh bien désolé, je ne vais pas l’arrêter !

Quels seront vos objectifs pour 2013 ?

Je ne donne jamais mes objectifs. Un objectif, c’est assez dur à atteindre, je préfère le garder pour moi. Après, il va de soi que quand je vais sur un tournoi, j’ai honnêtement envie de le gagner. Mais tout dépend de comment je vais être entraîné, comment je vais me sentir, comment mes adversaires vont jouer… Mes objectifs sont forcément élevés parce que je suis un compétiteur et que j’ai envie de voir haut. Mais mes objectifs précis, je les garde pour moi.

dossier :

Gaël Monfils