RMC Sport

Monfils (presque) d’attaque

Gaël Monfils

Gaël Monfils - -

Après une année quasi-blanche, Gaël Monfils a fait un retour probant sur les courts. Si sa douleur au genou s’est réveillée, le Français devrait toutefois connaître une fin de saison « normale », comme l’affirme Patrick Chamagne, son entraîneur.

Avec Gaël Monfils, l’histoire est un éternel recommencement. Et surtout une jolie série de montagnes russes. Un instant tout en haut, le suivant tout en bas. Après avoir manqué Roland-Garros, Wimbledon, les JO de Londres et l’US Open en raison de douleurs au genou droit, la « Monf’ » avait effectué un retour fracassant sur les courts ces deux dernières semaines. Demi-finaliste à Metz puis quart de finaliste à Bangkok, le Parisien (44e à l’ATP) semblait sur le chemin du renouveau. Mais suite à cet enchaînement de matches, son problème d’articulation (une rotule bipartite) s’est à nouveau réveillé, laissant craindre le pire.

« Il ne s’attendait pas à aller en demi-finale à Metz, il est allé au bout, explique Patrice Dominguez, consultant pour RMC Sport. Personne n’avait imaginé qu’il reprendrait aussi vite et aussi bien. Il aurait peut-être dû faire l’impasse mais il ne pouvait pas le savoir. » Sous le coup de ce nouveau contretemps pour son protégé, Patrick Chamagne avait à peine caché qu’une fin de carrière de son joueur était envisageable. Avant de se montrer plus rassurant au micro du Moscato Show, ce mardi soir sur RMC : « Le docteur Montalvan (le médecin de la Fédération française de tennis, ndlr) nous a rassurés. Il va jouer à Stockholm, Valence et Bercy et si le genou ne va pas bien, on ira voir des spécialistes. On s’est même posé la question de repartir à Shanghai (où Monfils devait jouer cette semaine, ndlr) mais c’était ridicule. »

Chamagne : « Cette douleur au genou, il l’aura en permanence »

La dernière ligne droite de cette saison devrait toutefois fixer la feuille de route du joueur de 26 ans, avec peut-être une opération à la clé, si les douleurs persistent. « Une opération, c’est toujours aléatoire. Je n’ai aucune idée des conséquences, avoue Chamagne. Ce serait six à neuf mois d’arrêt, selon le docteur Montalvan. » Si une intervention est évitée, c’est par des soins rigoureux que le demi-finaliste de Roland-Garros 2008 pourra continuer à jouer à son meilleur niveau.

« Cette douleur au genou, il l’aura en permanence, il va falloir qu’on arrive à gérer ça, poursuit Chamagne. Mais il faut le faire de manière quotidienne et c’est ce qu’il y a de plus dur. C’est très important. La carrière de tout sportif de haut niveau est en danger. Ils ont tous des zones de faiblesse. La carrière de Gaël est autant en danger que celle de Nadal ou Djokovic. » Quoi qu’il advienne dans les prochains jours, Gaël Monfils devrait se faire plus rare sur les courts lors de la saison 2013. Mais ne pas forcément être moins ambitieux. « J’aimerais lui fixer des objectifs précis : les Masters 1000, les Grands Chelems et la Coupe Davis, explique son entraîneur. Et puis aménager des plages de repos assez longues. » 

dossier :

Gaël Monfils

Alexandre Alain