RMC Sport

Tsonga-Murray, sommet ajourné

Jo-Wilfried Tsonga va disputer la finale du Queen's ce lundi.

Jo-Wilfried Tsonga va disputer la finale du Queen's ce lundi. - -

La finale du Queen’s a été reportée à ce lundi (13h30) en raison de la pluie. Jo-Wilfried Tsonga saura-t-il profiter de ces 24 heures de repos et s’offrir son premier tournoi sur gazon, plus d’un an et demi après son dernier titre sur le circuit ? Il faudra pour cela franchir l’obstacle du Britannique Andy Murray chez lui.

Jo-Wilfried Tsonga et Andy Murray ont connu un dimanche plus peinard que prévu. Avancée à 13 heures (12 heures à Londres) en raison des prévisions météo, la finale du Queen’s a finalement été reportée au lendemain. Pour la troisième fois dans l’histoire, le chic tournoi londonien devrait se conclure un lundi (13h30). Vingt-quatre heures de répit qui ne changent pas l’attente autour de cette finale, la première du Français sur gazon. Tombeur de Nadal en quarts, le Manceau a-t-il les moyens de s’offrir un deuxième « Top 4 » en la personne du meilleur Britannique du circuit ?

« Tout à fait, répond Patrice Dominguez, l’ancien DTN, consultant de RMC Sport. Ça dépendra de la qualité de service de Jo parce que Murray est un joueur qui retourne extrêmement bien sur gazon, notamment en revers. Il est capable de contre-attaquer, de volleyer, c'est un des joueurs les plus polyvalents. Mais quand Jo est en confiance comme en ce moment, rien n'est impossible. Avec sa puissance et sa qualité de service, le gazon est une surface sur laquelle il peut exprimer tout son talent. Il faudra bien démarrer. » Dominguez a d’ailleurs eu le nez creux sur la petite bête capable de dérégler le Français : « Il faut que le gazon reste sec, que Jo n’ait pas d'appréhension... » La pluie tombée sur Londres dimanche ne devrait donc pas aider Tsonga sur la route de son premier titre depuis Tokyo à… l’automne 2009.

Murray : « Jo est un des meilleurs joueurs sur gazon »

Mais Tsonga, mort de faim depuis le début de la semaine, ne va rien lâcher. Il a le niveau de jeu pour asticoter Murray. Voire mieux. « Sa victoire sur Nadal est une confirmation de sa très bonne forme, explique Dominguez. Il se réaffirme depuis un mois comme l’un des meilleurs joueurs du monde, quelle que soit la surface. Il a retrouvé le plaisir de jouer et est plus décontracté sur le court. » Même Murray reste prudent : « C’est un des meilleurs joueurs sur gazon », dit l’Ecossais du Français.

Toutes les conditions sont pourtant réunies pour que Murray l’emporte. A domicile, « Andy » se couche dans son lit tous les soirs et peut jouer avec ses chiens. Sa copine a même fait les courses pour toute la semaine afin de le laisser tranquille. Une sérénité de pacha avant la grande pression de Wimbledon où il portera une nouvelle fois les espoirs de tout un peuple. Triple finaliste en Grand Chelem (deux fois à l’Open d’Australie, une à l’US Open), Murray rêve de franchir la dernière marche devant son public. Un deuxième succès au Queen’s, après 2009, ferait office de préparation idéale. Si le temps le permet ce lundi.