RMC Sport

Coupe Davis: pourquoi la Fédé veut Yannick Noah

Yannick Noah

Yannick Noah - AFP

Après l’éviction d’Arnaud Clément de son poste de capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis, Arnaud Di Pasquale, DTN du tennis français, explique pourquoi Yannick Noah devrait logiquement (re)devenir l’homme fort des Bleus.

Arnaud Di Pasquale, Yannick Noah sera-t-il le prochain capitaine de l’équipe de France ?

Rien n’est acté. C’est un secret de Polichinelle mais il y a de grandes chances en effet. Les discussions sont de plus en plus importantes avec Yannick. Les premières remontent à fin août. Il a montré un certain intérêt. Il a toujours été proche de l’équipe de France. On a toujours su qu’il aimait ça. On l’a vu sur les campagnes durant les années 90 (il a gagné la Coupe Davis en 1991 et 1996). Il faut attendre que le Bureau fédéral puisse l’acter. On avance sur cette piste.

Il voulait que tous les joueurs adhèrent à son projet. Est-ce le cas ?

On n’en sait rien. C’est lui qui doit les rencontrer et parler avec eux. A lui d’user de son pouvoir de persuasion et de présenter les choses.

« Il a cette force de vous faire grimper aux rideaux »

Pourquoi Yannick Noah ferait-t-il un bon capitaine ?

C’est une conviction profonde que l’on a. Au détour des discussions qu’on a pu avoir à ses côtés, il a cette force de vous faire grimper aux rideaux. Il a un projet assez fort, une envie débordante et puis il est déjà passé par ces étapes. Il sait ce que c’est de tenir des joueurs compliqués et d’aller peut-être permettre à l’un d’entre eux d’élever son niveau sur un cinquième match.

A-t-il besoin d’être épaulé ?

On n’est pas allé jusque-là mais évidemment qu’il va être épaulé. Il aura besoin d’une personne autour de lui pour un point de vue plus technique. Mais il n’a jamais quitté le milieu. Parfois, j’ai l’impression qu’on parle de quelqu’un qui n’a jamais joué au tennis. On rappelle 3 secondes qui est Yannick Noah aujourd’hui dans le monde du tennis ?