RMC Sport

INFO RMC SPORT - Coupe Davis: la France a peut-être loupé sa chance pour être pays hôte

INFO RMC SPORT - Au soir du succès à Pau face à l’Equateur, la FFT a exprimé son désir d’accueillir une poule pour contenter ses joueurs et ses fans. Mais la lutte est rude. Certains pays ont un coup d’avance…

Dans les bureaux de Kosmos, ça phosphore. Il y a deux dossiers urgents à boucler avant le tirage au sort du 24 mars. D’abord désigner le remplaçant de la Russie, bannie de la coupe Davis 2022 et – surtout – l’attribution des quatre villes hôtes pour les poules programmées du 14 au 18 septembre.

Samedi, à Pau, le Président Gilles Moretton a déclaré en conférence de presse que la Fédération française de tennis attendait de connaître le cahier des charges pour candidater à l’organisation de cette phase. D’après nos informations, certains pays n’avaient pas attendu le verdict des barrages pour placer leurs pions contrairement à la France. Ce qui rend la tâche des Français plus compliquée car ils auraient "oublié" le dead line du 18 février. L'appel à candidature étant ouvert depuis la fin d'année dernière selon nos informations. 

Dans ce genre de dossiers, une dérogation peut toujours être accordée, surtout si le dossier tient la route. En présentant le stade Roland-Garros, la FFT montrerait les biceps. Même si deux détails turlupinaient Gilles Moretton à Pau: l’enceinte de la Porte d’Auteuil semblait réservée pour une autre manifestation à ces dates. Et comme l’ITF recommande que les rencontres se déroulent en dur indoor, il a été fait remarquer qu’avec son toit, Roland restait un stade outdoor !

En effet, il y a des ouvertures sur les côtés. On se souvient qu’une grosse averse avait mouillé quelques fauteuils lors de l’édition automnale 2020. Ce ne sont, sur le papier, que des détails mais les adversaires de la FFT peuvent les pointer du doigt auprès de Kosmos…

New York, Glasgow, Bologne : ça fait déjà trois…

L’autre problème, c’est que Kosmos a, selon nos informations, déjà plus de dossiers que de lieux à désigner. Bénéficiaire d’une wild-card, la Grande-Bretagne rêve d’organiser cette phase à l'Emirates Arena de Glasgow, théâtre d'une demi-finale en 2016. Avec Andy Murray, le succès populaire est assuré.

La Fédération américaine a imaginé utiliser Flushing Meadows dans la foulée de l’US Open. Un dossier assez séduisant, reconnaissons-le. L’Italie n’est pas restée les deux pieds dans sa botte. L’Unipol Arena de Casalecchio, dans la banlieue de Bologne, est déjà bookée. D’ailleurs, Lorenzo Musetti, dans l’euphorie de la victoire à Brastislava, a donné rendez-vous aux journalistes "à Bologna". L’Italie a pris du poids politique ces derniers temps et a montré son savoir-faire en organisant le Masters à Turin. Et nos voisins possèdent des top players qui attirent les foules…

Enfin, on imagine mal l’Espagne ne pas se mêler à la lutte. Surtout si Carlos Alcaraz prend de l’épaisseur. Et pourquoi pas la Serbie de Novak Djokovic qui a été la tête d'affiche de la phase finale 2021, et qui veut peut-être offrir un dernier succès collectif à son pays. Sans oublier l’Australie, autre gros pays de la coupe Davis, qui ne manque pas d’infrastructures adéquates. Jouer à la maison constitue un véritable avantage pour décrocher les billets pour la phase finale de fin novembre, au Moyen-Orient.

Cette nouvelle formule en septembre a alerté Nicolas Mahut, agacé par le changement incessant de format et très à cheval sur l’équité: "Je pense que des Fédérations n’ont pas joué leur rôle au moment du vote (à l’été 2018) et on en arrive à cet échec", analyse-t-il dans le Podcast Court Numéro 1.

"Ils essaient d’améliorer la formule. Pour moi, ce qu’ils proposent, c’est mieux que ce qu’on a connu les années précédentes. Il faut se raccrocher à cela. Je pensais que le tirage aurait lieu cette semaine, comme d’habitude. S’il y a des villes candidates et qu’ensuite ils font les poules en fonction des villes, pour moi, ce n’est plus un tirage au sort."

D’après le nouveau classement ITF des nations, publié lundi, les quatre premières têtes de série sont la Croatie, l’Espagne, la France et les Etats-Unis. Pas sûr que ces quatre pays soient tous "protégés" le 24 mars.

Anthony Rech et Eric Salliot