RMC Sport

Les Bleus étaient pressés

Michaël Llodra et Jo-Wilfried Tsonga

Michaël Llodra et Jo-Wilfried Tsonga - -

Grâce à la victoire de Jo-Wilfried Tsonga et Michaël Llodra en double, samedi, après les succès de Gasquet et Monfils dans les deux premiers simples, l’équipe de France a balayé l’Allemagne (3-0). D’ores et déjà qualifiés pour les demi-finales de la Coupe Davis, les Bleus pourraient se rendre en Espagne du 16 au 18 septembre.

Et bonnes vacances ! Jo-Wilfried Tsonga n’était pas samedi dans les bouchons annoncés par Bison Futé. Il était encore en Allemagne, à Stuttgart, mais le Français pensait déjà à cette période de repos bien mérité qui l’attend jusqu’au tournoi de Montréal début août. Il a d’ailleurs jeté toutes ses raquettes dans les tribunes du court en terre battue sur lequel il venait, avec Michaël Llodra, de décrocher la qualification de l’équipe de France pour les demi-finales de la Coupe Davis. Comme le signe d’une libération, dans tous les sens du terme.

Après les victoires de Richard Gasquet et Gaël Monfils vendredi, le double tricolore a apporté le troisième point (7-6, 6-4, 6-4) face à une paire allemande, formée par Philipp Kohlschreiber et Christopher Kas, qui était trop tendre pour priver Guy Forget et sa bande du dernier carré. « Dans le premier set, on a quand même été malmenés, explique Jo-Wilfried Tsonga. Mais je pense qu’on a été au-dessus du lot le reste du temps. » Les matchs de dimanche compteront donc pour du beurre.

Face à Nadal début septembre ?

Et bientôt, depuis la plage pour « Jo » ou depuis Stuttgart, toujours, pour Gaël Monfils, Gilles Simon et Richard Gasquet, qui y seront engagés la semaine prochaine, les Bleus pourront penser à leur prochain rendez-vous en Coupe Davis (16 au 18 septembre). Ils rencontreront le vainqueur du match entre les Etats-Unis et l’Espagne à Austin (Texas), que les Ibériques dominaient (2-0) vendredi soir. Si ces derniers décrochent leur billet malgré l’absence de Rafael Nadal, Guy Forget et ses joueurs seront alors obligés de se rendre chez eux après leur victoire en quarts à Clermont-Ferrand en 2010.

« Si on est amenés à jouer les Espagnols, la barre sera encore plus haute », prévient l’entraîneur des Bleus, d’autant que le numéro 2 mondial pourrait cette fois répondre présent. Mais ses joueurs sont déjà prêts à relever le défi. « On va essayer d’aller chercher un exploit si jamais on doit rencontrer les Espagnols », annonce ‘‘Jo’’. Les Américains peuvent néanmoins toujours croire à l'exploit dans la foulée d’un double emmené par les frères Bryan, Bob et Mike, vainqueurs de la paire Verdasco-Granollers ce samedi à Austin 6-7, 6-4, 6-4, 6-4. En cas de victoire des fils de l'Oncle Sam, ce sera à leur tour de venir en France, et certainement à Roland-Garros. Dans les deux cas, la demi-finale se jouera sur terre battue. Jo-Wilfried Tsonga aura un stock de raquettes à renouveler.