RMC Sport

Tsonga : « On a beau avoir le plus grand attaquant du monde… »

Jo-Wilfried Tsonga

Jo-Wilfried Tsonga - -

S’il n’a rien à se reprocher sur le plan personnel, Jo-Wilfried Tsonga regrette beaucoup l’élimination des Bleus en Argentine ce dimanche en quarts de finale de la Coupe Davis. Et surtout de pas entraîner derrière lui ses coéquipiers.

Jo, comment analysez-vous cette défaite ?

C’est difficile, parce qu’on s’est battu. On a donné tout ce qu’on avait. C’est d’autant plus cruel. Toute l’équipe est déçue, forcément. C’est un petit coup sur la caboche, quand même.

La pression était-elle trop forte autour de ce cinquième match ?

Je ne crois pas. Je crois juste que nos adversaires étaient trop forts. Ils ont été à la hauteur, même plus qu’à la hauteur. Berlocq a fait une super performance. Ce n’est pas facile d’enchaîner deux matchs de quatre heures. Il a été vraiment très, très solide. Ils méritent amplement leur victoire.

Comment analysez-vous le fait que les autres joueurs de cette équipe paraissent beaucoup plus fébriles que vous ?

Ça fait plusieurs années que je suis le numéro 1 français. Sur le circuit, j’ai eu tendance à jouer un peu mieux que mes partenaires. J’ai envie de dire que c’est une question de niveau de jeu au quotidien. On est une équipe. Quand on est une équipe de foot, on a beau avoir le plus grand attaquant du monde, si on n’a pas les meilleurs défenseurs, on ne gagne pas forcément. C’est un tout. Il faut croire que je ne suis pas encore assez fort pour sublimer mes partenaires.

Mais il y a l’état d’esprit qu'il faut quand même, dans cette équipe ?

L’état d’esprit, il est là. S’il n’était pas là, je crois que je ne serais pas là. Je suis très attaché à toutes les valeurs de camaraderie. Dans mon calendrier, j’aurais très bien pu dire « je ne pense qu’à moi, qu’à ma carrière de joueur de simple et basta », comme beaucoup d’autres joueurs le font. Mais j’aime tellement ça.

A lire aussi :

- Coupe Davis : les Bleus encore à terre

- Dominguez : « C’était la bonne année pour gagner la Coupe Davis »

- Tous les résultats de la Coupe Davis

Le titre de l'encadré ici

Simon : « Ça fait mal, très mal »|||

« C’est dur, a reconnu Gilles Simon après sa défaite face à Carlos Berlocq ce dimanche. J’ai tout donné du début à la fin, pendant quatre heures. Ça a été intense. Il y avait beaucoup de bruit. Ça a été un combat de tous les instants. Forcément, quand on perd, ça fait mal, très mal, à beaucoup de niveaux. C’est une énorme déception. Je pense que c’était un meilleur match que face à Monaco (vendredi, ndlr). Maintenant, la manière, on s’en fout un peu sur un match comme ça. Je n’ai pas été assez bon. Ça me donne envie de m’entraîner dur, fort, pour ne plus jamais perdre ce genre de match. »

Propos recueillis par Rodolphe Massé à Buenos Aires