RMC Sport

Le sourire pour Gasquet, la grimace pour Paire et Tsonga

Richard Gasquet

Richard Gasquet - -

Des trois Français engagés ce samedi en demi-finales d’un Masters 250, seul Richard Gasquet a passé le cut pour s’offrir une finale à Moscou. Benoit Paire à Stockholm, tout comme Jo-Wilfried Tsonga à Vienne, ont buté sur la dernière marche.

Dans la course aux Masters, chaque point compte. Alors disputer une finale d’un tournoi 250, voire le gagner, est un luxe que le candidat au tournoi des Maitres ne peut se permettre de laisser passer. Ce qu’a bien assimilé Richard Gasquet. Le Biterrois aurait pu flancher ce samedi après-midi, saoulé d’aces (15) par le grand Ivo Karlovic. Mais c’est le Croate qui a flanché face à la tête de série numéro 1, à chaque fois en fin de set (6-4, 7-5). En finale pour la troisième fois de la saison d’un tournoi, après ceux de Doha et de Montpellier, Gasquet, opposé dimanche au Kazakh Mikhail Kukushkin, réalise une très bonne opération pour le Masters londonien.

Car quelques heures plus tard, Jo-Wilfried Tsonga s’effondrait au même stade de la compétition, à Vienne. Le Manceau a payé ce samedi sa débauche d’efforts de la veille (2h14 de jeu !) pour écarter l’Autrichien Dominic Thiem. Emoussé, « Jo » n’est pas parvenu à s’opposer à l’euphorie du Néerlandais Robin Haase. Le numéro un français, après une mauvaise entame de match, a pourtant su se remobilliser pour obtenir quatre balles de set dans la première manche. En vain. Si le deuxième set a vu le Sarthois hausser le ton, ce n’était toujours pas suffisant pour faire dérayer son adversaire, très solide mentalement dans le tie-break (7-5, 7-6). « J'étais venu ici pour gagner, mais aujourd'hui, ce n'était pas suffisant. Mon niveau de jeu n'était pas assez élevé », commentait Tsonga, visiblement perturbé par son genou, à l’issue du match.

Paire s'effondre sur la durée

A l’heure des comptes ce week-end, Tsonga a clairement réalisé une mauvaise opération en vue du Masters. De cela, Benoit Paire n’en a cure. L’Avignonnais avait, lui aussi, rendez-vous pour une finale éventuelle à Stockholm. Mais le 25e joueur mondial, malgré un très bon tennis déployé en terre suédoise – notamment dans la première manche –, n’a pas pu s’opposer sur la durée à Grigor Dimitrov.

Le genou du Tricolore, qui l’a obligé à faire appel au médecin à la fin du deuxième set, n’a pas tenu la distance. A égalité dans la troisième manche (2-2), Paire a fini par flancher. Et Dimitrov a pris son envol, rejoignant au sommet de Stockholm l’Espagnol David Ferrer. « Défaite aujourd'hui contre Grigor mais très bon match de tennis. Belle semaine… maintenant direction Valence ! », confiait l’intéressé sur son compte Twitter. Alors que d’autres, eux, ont plus la tête à Londres…

A lire aussi : 
>> Quand le radicalisme s’invite sur les courts de tennis
>> Tsonga - Djokovic : comme d'habitude
>> Roland Garros : pourquoi ça coince

Alix Dulac