RMC Sport

Open d'Australie: "Ce tournoi, c'est de la merde", s'emporte Paire

Benoît Paire a fustigé les conditions de préparation de l'Open d'Australie, ce lundi après sa défaite au premier tour face au Biélorusse Egor Gerasimov (6-2, 2-6, 7-6, 7-5).

La France a déjà perdu ses deux meilleures têtes de série du tableau masculin de l'Open d'Australie. Gaël Monfils (n°10) et Benoît Paire ont pris la porte dès leur entrée en lice lors du premier tour du Grand Chelem. Si le premier est apparu très ému par son impuissance du moment, le second a sèchement taclé les organisateurs après sa défaite face au Biélorusse Egor Gerasimov (6-2, 2-6, 7-6, 7-5), 79e joueur mondial.

Paire a fustigé les conditions de préparation du Majeur, perturbées par la bulle sanitaire très stricte qu'il estime injuste. Lui a dû observer deux périodes d'isolement après un cas positif détecté dans l'avion affrété par l'organisation pour le faire venir à Melbourne, puis après la découverte d'un autre cas parmi un membre du personnel de l'hôtel où il résidait. Résultat, ses créneaux d'entraînement ont été largement réduits. 

"Je n'ai pas signé pour ça"

"C'est bien beau leur tournoi, mais pour moi, je trouve que c'est de la merde, et ce qui s'est passé, c'est honteux, a-t-il lâché. Après, mon niveau de jeu était bon, je trouve, mon attitude était bonne. J'espère que je ne me suis pas fait trop mal au coude. Mais sinon, dans l'ensemble, je suis très déçu de ce tournoi."

"Moi, je n'ai pas signé pour ça, fulmine-t-il encore. J'ai signé pour quatorze jours où je peux m'entraîner, un truc où, justement il n'y avait pas beaucoup de monde dans le vol pour, dans le cas d'une personne contaminée, qu'il n'y ait qu'une seule petite section concernée. Moi j'ai voyagé tout seul en business, je n'ai vu personne du voyage, je suis allé tout seul à l'Hyatt, parce qu'il n'y avait personne et que c'était le vol des qualifiés. Je n'ai pas croisé une personne de tout le voyage. Et là, il y a un cas positif dans le vol et tout le vol est en quarantaine! Je n'ai pas signé pour ça!"

"Ce n'est qu'une question d'argent"

Il dénonce une différence de traitement entre joueurs après qu'un cas détecté sur un autre vol n'a pas donné lieu aux mêmes complications. "Ce tournoi, franchement, je trouve que c'est vraiment de la merde", ajoute-t-il. Il poursuit. "Ce n'est qu'une question d'argent, dénonce-t-il. C'est tout, en fait. Il y a une énorme perte s'ils ne font pas le tournoi. Coûte que coûte, il faut qu'il y ait le tournoi. (...) Moi le premier, je joue aussi pour l'argent. Mais s'il faut faire tant de sacrifices et que ça se passe si mal, que ce soit une galère pareille, à un moment donné, il faut juste dire stop."

NC avec Eric Salliot