RMC Sport

Open d’Australie : Federer trop fort pour Tsonga

Roger Federer et Jo-Wilfried Tsonga

Roger Federer et Jo-Wilfried Tsonga - -

Jo-Wilfried Tsonga s’est incliné lundi en huitièmes de finale de l’Open d’Australie face à un Roger Federer de très haut-niveau (6-3, 7-5, 6-4). Intraitable, le Suisse a éteint le Français et affrontera Andy Murray au prochain tour.

Et si Roger Federer était un homme des années paires ? Le Suisse, aussi étincelant en 2012 que transparent en 2013, a livré un match remarquable de propreté, de justesse et de sérénité, ce lundi en huitième de finale de l’Open d’Australie face à Jo-Wilfried Tsonga (6-3, 7-5, 6-4). Une claque pour le Français, qui restait pourtant sur une prestation historique face à l’ancien numéro un mondial en quarts de finale de Roland-Garros (7-5, 6-3, 6-3) en mai dernier. Mais sept mois plus tard, Federer est apparu transfiguré, comme à ses plus belles heures. Appliqué, il a étouffé le Français et saper son moral en ne lui laissant aucun espoir de faire la course en tête dans une rencontre à sens unique.

Le break dès la première mise en jeu du Manceau a donné le ton de la rencontre. Ses coups variés ont surpris Tsonga, dont le coup droit puissant n’a pas suffi à déstabiliser la défense irréprochable du protégé de Stefan Edberg, spectateur attentif de cette leçon. Il ne lui a fallu que 29 minutes pour conclure le premier set (6-3). Avant d’enchainer ses coups de classe, avec très peu de déchets. Si Tsonga a su rester dans la partie, il l’a dû à son service. Son engagement l’a ainsi sorti de plusieurs mauvais pas dans la deuxième manche, alors qu’il a été mené deux fois 0-30. Mais le n°2 français a finalement cédé au plus mauvais moment en se faisant breaker en fin de set, déroulant un peu plus le tapis rouge vers la victoire à son adversaire imperturbable (7-5 en 49 minutes).

Une revanche face à Murray ?

Pour s’éviter de livrer un nouveau combat en cinq sets face au Français, comme l’année dernière en quarts de finale à Melbourne, Federer a asséné le coup de grâce en prenant la mise en jeu de Tsonga dès l’entame de la troisième manche. Mais le Manceau n’a pas lâché en sauvant trois nouvelles balles de break sur son service, puis en s’en créant une à son tour (la seule du match !) dans la foulée. Mais ce Federer était trop concentré pour se laisser surprendre. Il a finalement conclu en moins de deux heures (1h52), s’économisant avant son quart de finale face au Britannique Andy Murray, tombeur du « lucky loser » français Stéphane Robert. Le Suisse tentera de s’offrir une revanche un an après sa défaite en demi-finale, ici même à Melbourne, après cinq sets étouffants (6-4, 6-7, 6-3, 6-7, 6-2) durant lesquels il avait marqué le pas physiquement. Cette fois, il semble frais.

A lire aussi :

>>> Revivez le match Federer-Tsonga

>>> Open d’Australie : Robert, c’est historique !

>>> Open d'Australie : cinq choses à savoir sur Stéphane Robert

Le titre de l'encadré ici

|||Le baroud d’honneur de Robert
L’incroyable aventure de Stéphane Robert à l’Open d’Australie a pris fin face à Andy Murray (6-1, 6-2, 6-7, 6-2), ce lundi. Mais le lucky loser s’est offert une dernière joie à Melbourne en arrachant le troisième set face au Britannique, après avoir sauvé quatre balles de match. Ce qui a eu le don de faire sortir de ses gonds le quatrième joueur mondial, qui a explosé sa raquette sur la Hisense Arena. « J’étais au combat et je l’ai fait douter, se réjouit le Français. Je l’ai vu fracasser sa raquette et a priori, il n’était pas très content. » Eliminé lors des qualifications, Robert avait repêché dans le tableau principal, où il a successivement battu le Slovène Aljaz Bedene, le Polonais Michal Przysiezny et le Slovaque Martin Klizan pour devenir le premier lucky loser de l’histoire à atteindre les huitièmes de finale de l’Open d’Australie. « C’est impensable pour moi. Ce petit scénario du lucky loser est exceptionnel, jubile le natif de Montargis (33 ans). Ça me fait entrer dans l’histoire du tournoi. C’est fabuleux pour moi. C’est un cadeau qui vient du ciel et j’ai su le faire fructifier. »

NC