RMC Sport

Open d’Australie: Medvedev engueule son coach et le fait sortir des tribunes

Qualifié à l'Open d'Australie, Daniil Medvedev a connu un 4e set douloureux contre Filip Krajinovic. Le Russe a poussé son entraîneur Français à quitter les tribunes, ce qui a eu le don de le libérer.

Daniil Medvedev (4e joueur mondial) et ses sautes d’humeurs, tout un poème. Le joueur russe, qualifié pour le quatrième tour de l’Open d’Australie, entretient une relation d'amitié, parfois conflictuelle, avec son entraîneur français Gilles Cervara. Alors que son match du 3e tour commençait à tourner au vinaigre dans le 3e set face à Filip Krajinovic, le Russe s’en est pris à son entraîneur, qu’il a invectivé plusieurs fois à un changement de côté, le poussant à quitter le court à 4-1 en faveur du Serbe dans la quatrième manche. "Je ne t’entends pas ! T’as pété les plombs, c’est dingue, tu peux me laisser jouer ?", hurlait Medvedev à l’adresse de son coach.

Medvedev: "Il a senti que c’était la meilleure chose à faire"

L’incident a eu pour conséquence de calmer Daniil Medvedev. Libéré par l’absence de son entraîneur en tribunes, Medvedev est monté en régime à la fin du quatrième set pour finalement l’emporter en cinq manches (6-3, 6-3, 4-6, 3-6, 6-0) après avoir mené deux manches à rien. "C'était une bonne chose à faire, a commenté l’intéressé en conférence de presse. Je suis sûr que ça arrive, je ne sais pas, une fois par an, deux fois par an maximum, peut-être une fois tous les deux ans, mais aujourd'hui ça a aidé, et nous allons certainement en parler un peu, mais il n'y a pas de problème."

"Pas de quoi en faire un drame", selon Daniil Medvedev, qui a reconnu sans mal que l’initiative de son entraîneur avait tout changé pour lui sur le court. "Oui, c'est sûr que c'était lié, a-t-il expliqué. Je ne sais pas ce qui lui passait par la tête, mais au moins ce qu'il a dit, c'est qu'il était sûr que j'allais gagner, et il voulait juste me laisser tranquille pour être calme, c'est pour cela que nous pouvons avoir, disons, des moments de frustration, tous les deux, parce que nous voulons tous les deux gagner. Il veut que je gagne, donc il a senti que c'était la meilleure chose à faire."

https://twitter.com/qmigliarini Quentin Migliarini Journaliste RMC Sport