RMC Sport

Extension de Roland-Garros : les travaux toujours suspendus

-

- - AFP

Le tribunal administratif de Paris a décidé de ne pas autoriser la reprise des travaux pour l’extension de Roland-Garros, confirmant le jugement du TGI de Paris en décembre dernier. La Fédération française de tennis déplore, prend acte et va se pourvoir en cassation.

Le feuilleton de l’extension de Roland-Garros a connu un nouveau rebondissement ce jeudi. Le tribunal administratif de Paris a maintenu la suspension des travaux de construction du court dans le jardin des Serres d’Auteuil. Des travaux qui avaient débuté en octobre avant d’être suspendus par le Tribunal de grande instance de Paris en décembre. La Fédération française de tennis « prend acte » de cette décision, tout en déplorant un nouveau coup d’arrêt pour le projet.

« La FFT déplore vivement de constater qu’une fois encore, malgré l’accord unanime de toutes les instances officielles consultées dans le cadre de l’instruction des permis de construire, dans lesquelles siégeaient nombre de personnes qualifiées et d’experts en matière d’environnement, de protection du patrimoine, des sites et des paysages, l’indispensable modernisation du stade Roland-Garros soit ralentie par des recours contentieux qui retardent l’avènement d’un projet réconciliant la ville, le sport et la nature », peut-on lire dans un communiqué.

La FFT se pourvoit en cassation

Les opposants au projet, notamment les écologistes, s’inquiètent depuis longtemps des conséquences de l’extension sur les Serres d’Auteuil. La Fédération française de tennis annonce dans son communiqué avoir décidé de se pourvoir en cassation et regrette une décision qui intervient malgré l’accord initial de toutes les parties. « Elle (la FFT) déplore profondément que les opposants au projet s’entêtent à proposer des alternatives qui se sont avérées de fausses bonnes idées (...). Elle réaffirme l’importance de ce projet pour l'avenir de son tournoi du Grand Chelem, pour le tennis français et plus largement pour l’image de la France, et ce alors même que Paris s’est portée candidate afin d’organiser les JO 2024 en s’appuyant précisément sur la richesse des infrastructures, dont le nouveau Roland-Garros serait un atout majeur. »

A.Bo