RMC Sport

Gilles Simon se prépare à affronter Gaël Monfils

Gilles Simon atteint son premier huitième de finale en Grand Chelem

Gilles Simon atteint son premier huitième de finale en Grand Chelem - -

Victorieux en trois sets de Mario Ancic, Gilles Simon va disputer son premier huitième de finale en Grand Chelem face à son copain, Gaël Monfils.

Gilles Simon, vous avez réussi à vous extirper sans souci du piège Ancic ?
C’est un très bon match où j’ai eu beaucoup de réussite, surtout au premier set. Ca m’a bien aidé car ça a vraiment été un set décisif. Après avoir gagné cette première manche, je me suis senti beaucoup mieux et beaucoup plus détendu et après j’ai très bien géré la rencontre.

Ca y est, c’est votre premier huitième de finale en Grand Chelem !
Je l’ai expliqué, j’ai des objectifs sur chaque match. Je pense avoir une chance de passer à chaque tour. Je suis très heureux d’arriver en deuxième semaine pour la première fois de ma carrière. Je ne compte pas m’arrêter là et j’espère aller un petit peu plus loin. Ca passe par un prochain match difficile.

Ca représente quelque chose pour vous ?
Pour moi c’est seulement une étape car aujourd’hui je savais que j’avais un très bon adversaire en face de moi, mais un adversaire à ma portée. J’ai bien fait le boulot. J’ai été très solide. Je suis content d’avoir gagné mais je ne vais pas faire la fête parce que je suis en huitième de finale. Ce n’est pas un objectif en soi d’être en huitième.

Ca risque d’être un sacré match contre Gaël Monfils ?
Ca va forcément être un match très difficile car Gaël joue très bien. Il est assez en confiance depuis le début de saison. Il a fait trois bons matches lors de ses premiers tours. Ca sera difficile mais je ne m’attendais pas à jouer une quiche en huitième de finale. Je suis content de jouer pour la première fois pour lui et j’espère qu’on va vraiment se faire une bonne bagarre.

Commet ça va se passer ?
Avec Gaël on a une super relation. On s’entend super bien. Moi je trouve ça plus agréable qu’autre chose. Je sais que je vais tout donner, que je ne vais pas me retenir, jouer la gagne. Si jamais ça devait mal se passer, je préfère que ce soit lui qui passe qu’un autre.

Vous avez un plan ?
J’ai une bonne idée de la façon dont je vais le jouer. Je le connais très bien. Lui aussi me connaît très bien. Ca va être clair dans ma tête. Je n’ai pas besoin de préparer le match dans deux jours. Ce n’est pas forcément parce que j’ai un plan en tête qu’il va fonctionner.

Qu’est ce que vous lui enviez ?
Son service. Si je servais à 230 ça irait mieux. Je n’envie ni son déplacement ni sa qualité de frappe. Si je pouvais avoir son service ça m’aiderait beaucoup.

dossier :

Gaël Monfils

La rédaction - Eric Salliot