RMC Sport

Medvedev tacle Roland-Garros après sa défaite face à Tsitsipas

Battu ce mardi par Stefanos Tsitsipas en trois sets lors des quarts de finale de Roland Garros, Daniil Medvedev pestait après sa défaite sur le choix de la programmation de ce choc attendu. Le numéro 2 mondial regrette d'avoir joué à huis clos, pour une rencontre diffusée en exclusivité en France sur Amazon.

On savait que Daniil Medvedev ne portait pas la terre battue dans son coeur. Arrivé pour la première fois de sa carrière au stade des quarts de finale de Roland-Garros, le numéro 2 mondial a été balayé mardi soir en trois sets par Stefanos Tsitsipas (6-3, 7-6, 7-5), en 2h19 de jeu.

"Roland Garros préfère Amazon aux spectateurs"

Mais la rencontre entre les deux hommes, un choc qui promettait beaucoup, a commencé à 21 heures, à huis clos. La partie était diffusée aussi en France, en exclusivité sur Amazon Prime. "Notre match était le match du jour. Donc Roland Garros préfère Amazon aux spectateurs, a taclé Medvedev après sa défaite face à Tsitsipas. Je pense que c'est une bonne chose quand on a des sponsors, parce que c'est comme cela que nous, en tant que joueurs, nous arrivons à gagner de l'argent. Mais cette fois, cette année, on avait plus de personnes à Roland Garros, nous avons Amazon, je ne sais pas si Amazon l'avait l'année dernière, mais nous obtenons 15% en moins de récompense. La question est: où est l'argent d'Amazon?".

Pour justifier sa déception, Daniil Medvedev a dressé la comparaison avec la Formule 1, en se fiant au documentaire Drive to survivre, diffusé sur Netflix. "J'ai commencé la troisième saison et le premier épisode s'appelle 'Cash is king' (l'argent est roi, NDLR). C'était au début de la pandémie, les pilotes étaient en Australie. A un moment, ils demandent à Lewis Hamilton ce qu'ils pensent des conditions de course. Il a répondu qu'il ne savait pas ce qu'ils faisaient ici, a raconté Medvedev. C'est là où on lui demande pourquoi, selon lui, la course était maintenue. Et il répond: 'Cash is king'. C'est pareil ici."

Au prochain tour, Stefanos Tsitsipas retrouvera de son côté Alexander Zverev, pour une place en finale. Daniil Medvedev pourra lui passer à d'autres surfaces, plus en adéquation avec son style de jeu. "Je ne suis jamais saitsfait par un quart de finale mais si une semaine avant quand je jouais de façon vraiment nul, quelqu'un m'avait dit: est-ce que tu signes que tu vas être en quarts de finale en battant Bublik, Garin, Tommy, Paul et tu perds contre Tsitsipas sur un match accroché. J'aurais dit: allez je signe, a confié Medvedev, plutôt satisfait de son parcours. Je suis 0-4 à Roland Garros dans le premier tour (avant cette année, NDLR). D'habitude, mardi je suis à la maison déjà."

Daniil Medvedev et Stefanos Tsitsipas étaient les derniers joueurs à expérimenter le huis clos en "night session". Ce mercredi, le Grand Chelem parisien va connaître sa première nocturne avec du public: à la faveur de l'allègement progressif des restrictions sanitaires et du recul du couvre-feu à 23 heures à partir de mercredi, 5.000 spectateurs pourront assister au duel entre le numéro 1 mondial Novak Djokovic et Matteo Berrettini (N.9). Leur accès au stade sera toutefois conditionné à la présentation d'un passe sanitaire, pour le premier test grandeur nature du dispositif gouvernemental.

GL