RMC Sport

Mladenovic : "J’ai de gros objectifs"

Après son exploit contre la Canadienne Eugenie Bouchard (6-4, 6-4), mardi au 1er tour de Roland-Garros, Kristina Mladenovic a confié combien il lui semblait difficile d’évoluer devant le public français. Pas de quoi toutefois gâter son ambition de « viser plus loin » dans le tournoi.

Kristina, entre Coubertin (Open GDF Suez) et Roland-Garros, vous comptez quatre succès en cinq confrontations contre des Top 10 et aucun à l’étranger…

Je n’étais pas au courant de cette statistique-là. C’est plus particulier et satisfaisant d’avoir ce genre de résultats ici. Gérer cette pression est un exercice mental difficile pour nous. Je trouve très difficile de jouer en France. Heureusement que je suis forte dans la tête et que je ne laisse pas les émotions parler. Ça fonctionne mieux ici, mais je suis plus relâché ailleurs.

Eugenie est dans une période compliquée. Aviez-vous moins de craintes ?

Ce n’est pas très juste de dire ça. Elle a eu une saison exceptionnelle l’an passé et elle a moins de victoires en 2015. Il se dit qu’elle est moins en confiance. Mais pour moi, il a vraiment fallu jouer du bon tennis. Si je jouais le tennis qu’elle aimait, elle était meilleure que moi. J’ai dû me focaliser sur mon jeu et aller dans les schémas qu’elle aime moins et je pense que j’ai parfaitement exécuté ça aujourd’hui.

« Pour l’instant ça marche très bien sans entraîneur »

Vous êtes actuellement sans coach…

C’est la deuxième période où j’évolue sans coach et je réalise que ça va très bien. Une année, je suis arrivée 136e sans entraineur. Ensuite, j’ai pris le temps de choisir des coaches que je pensais bien pour moi car je n’ai pas l’arrogance de penser tout savoir. Mais ça n’a pas bien fonctionné. J’ai été déçu humainement dans l’investissement de ces personnes-là. Depuis début février, j’ai décidé de faire un break de nouveau et de me contrer sur moi-même. Même si je suis jeune (22 ans), je pense me connaitre assez bien, savoir ce que j’ai à travailler. On verra pour la suite, mais pour l’instant, ça marche très bien. Je marche beaucoup à la vidéo. Je regarde beaucoup de matches. Le tennis est un jeu tactique avant tout. Toutes les filles jouent très bien. Parfois, il faut jouer moins bien pour embêter une adversaire.

Que vous apprend ce match pour la suite ?

C’était un premier tour très difficile. C’est une belle victoire mais ça reste un premier tour de Grand Chelem, j’ai envie de viser plus loin.

On a l’impression que vous êtes déjà passée à autre chose…

C’est un exploit mais j’ai des objectifs très haut placés. Je vais profiter de cette victoire mais j’ai de gros objectifs et je pense déjà au prochain tour.

la rédaction