RMC Sport

Monfils : « J’espère que Federer va enfin gagner ici »

-

- - -

Battu par Roger Federer (7-6, 6-2, 6-4) en quarts de finale de Roland-Garros, Gaël Monfils espère maintenant voir le Suisse aller au bout et remporter le dernier titre du Grand Chelem qui manque à son palmarès.

Gaël Monfils, avez-vous des regrets après cette défaite contre Roger Federer ?
J'ai des regrets sur le deuxième set. Je me suis agacé tout seul. Pour battre ce genre de mec, il faut que j'apprenne à rester à 100% dedans. Après je me remets dans la partie, mais c'est cadeau pour lui. Il mène 2 sets à 0 et il peut se relâcher.

Et sur les balles de break au premier set ?...
Il fallait être agressif. C'était à celui qui entrerait dans le terrain et oserait… Et c'est lui qui l'a fait.

Pensez-vous que l'expérience a fait la différence ?
Je ne le vois pas comme ça. Il a été tout simplement plus fort que moi. Il a mieux vu le jeu. Il a un jeu qui m'embête. C'est à moi d'être beaucoup plus constant. Si je veux prétendre gagner un titre du Grand Chelem, il faut que je batte des gars comme ça plus souvent.

Qu'est-ce qui vous gêne dans le jeu de Federer ?
Son jeu me fait bien ch… Plus que les autres. Il est super agressif. Quand il prend la balle tôt, je n'arrive pas bien à me positionner. Il joue beaucoup en contre-pied. Je le sais, mais ça va tellement vite... Contre d'autres, je sais que je vais courir et qu'il n'y aura pas de problème, mais contre lui... Et puis il y a aussi son petit chip court, c'est énervant… Mais c’est aussi un nouveau challenge pour moi. Et ça me plaît.

Regrettez-vous de ne pas avoir été plus soutenu par le public ?
Ce qui est dur, c'est que le public respecte beaucoup Roger. Les gens ont du mal à se lâcher. A 4-4 au troisième, ils s'y mettent un peu, mais c'est trop tard. C'est plus dur que dans d'autres matches parce qu'ils veulent que Roger gagne le tournoi. L'aide du public m'aurait aidé, mais je peux comprendre leur réaction.

Pourquoi avez-vous fait appel au médecin ?
J'ai ressenti le fait que je manquais de matches. J'avais un peu mal au ventre, j'avais un petit coup de moins bien physiquement. J'ai demandé des vitamines et des gels très riches en sucre pour me donner un coup de boost. Je n'étais pas en grande forme, mais je n'ai pas eu mal au genou.

Il y a une longue accolade entre vous deux à la fin de la partie. Que vous êtes-vous dit avec Roger Federer ?
Il m’a dit de bien me soigner. Moi, je l’ai félicité et je lui ai dit que j’espérais qu’il allait enfin gagner. C’est sincère. Roger, c’est un type que j’apprécie vraiment. C’est un grand joueur. Cela lui tient vraiment à cœur de gagner ici à Roland-Garros, et ce serait vraiment formidable qu’il y parvienne pour marquer encore un peu plus l’histoire du tennis.

Comment allez-vous préparer Wimbledon ?
Je ne vais pas tarder à partir à Londres, pour jouer le Queen's. Roger (Rasheed, son entraîneur) m'a dit qu'il avait une bonne recette pour moi. Il m'a dit qu'il pensait avoir la solution pour que j'aime un peu plus le gazon, et que s'il m'écoutait je pourrais faire quelque chose de grand…

dossier :

Gaël Monfils

La rédaction - Rodolphe Massé