RMC Sport

Roland-Garros: Maracineanu n’exclut pas un report à cause du Covid

Invitée samedi soir sur France Info, la ministre déléguée chargée aux Sports, Roxana Maracineanu, a évoqué la possibilité d’un report de Roland-Garros en raison de la crise sanitaire.

Et si Roland-Garros était à nouveau reporté ? Alors que la pandémie de Covid-19 frappe durement la région Ile-de-France, la tenue des Internationaux de France est menacée. Cette année, Roland-Garros doit débuter le 23 mai et se terminer le 6 juin. Pour la ministre déléguée chargée des Sports, Roxana Maracineanu, il n’est pas exclu que le Grand Chelem soit reporté si la situation sanitaire ne s’améliore pas. "Reporter Roland-Garros" est actuellement une possibilité discutée avec les organisateurs du tournoi, a déclaré l’ancienne nageuse samedi sur France Info.

>> Le sport face au coronavirus, les infos en direct

Maracineanu : "On essaie de limiter les chances de cluster"

"Nous sommes en discussion avec eux pour voir s’il faut changer de date pour que cela coïncide avec une reprise possible de toute la pratique sportive et des grands événements, a déclaré Roxana Maracineanu. Aujourd’hui, bien que le sport de haut niveau soit préservé, on essaie de limiter les chances de cluster, de propagation du virus au sein des sports professionnels." Pour rappel, l’an passé, les Internationaux de France avaient déjà fait l’objet d’un report à cause du Covid-19. Roland-Garros s’était tenu du 27 septembre au 11 octobre.

Le président de la FFT "n'ose pas imaginer une jauge à 100%"

Cette semaine, la Fédération française de tennis (FFT) a assuré travailler à quasiment tous les scenarios. Les seuls que son nouveau président Gilles Moretton "n'ose pas" envisager étant les extrêmes: la jauge de public à 100% et forcément l'annulation pure et simple. "On étudie plein d'options pour Roland-Garros 2021. Il y a la palette totale... ou presque totale car je n'ose pas imaginer une jauge à 100%. Mais la jauge peut partir du huis clos à une jauge qui ne sera pas 100%. Toutes les options chez nous sont prêtes. On rencontre tous les acteurs régulièrement et on attend de voir comment les choses vont se passer", a déclaré le patron de la FFT avant de conclure : "Pour l'instant, on est dans la course, le tournoi est à la date prévue. Mais si on nous annonce un confinement général pendant deux mois, on sera forcément amenés à prendre des mesures. Le pire étant l'annulation pure et simple, mais je n'ose pas imaginer ça."

ABr