RMC Sport

Roland-Garros: une grosse erreur sur le trophée depuis 40 ans

Victorieuse de son premier titre du Grand Chelem samedi, grâce à sa victoire en finale de Roland-Garros contre Marketa Vondrousova (6-1, 6-3), Ashleigh Barty est devenue la première Australienne à soulever le trophée depuis Margaret Court en 1973. Même si la gravure sur la coupe laissait penser que Sue Barker, titrée en 1976, était australienne.

C'est une petite gaffe que personne n'avait identifiée ni donc pris la peine de corriger. Et qui a donc traîné pendant quatre décennies. Ashleigh Barty a brillamment remporté Roland-Garros samedi, son premier titre du Grand Chelem, en écrasant la Tchèque Marketa Vondrousova (6-1, 6-3) en finale. 

Elle est ainsi devenue la première Australienne titrée Porte d'Auteuil depuis l'illustre Margaret Court, en 1973. "Je ne connais pas personnellement Margaret Court, commentait la lauréate après sa finale. Mais tous les passionnés de tennis de mon pays ont son parcours en tête. Je sais qu'elle s'est imposée cinq fois ici (1962, 1964, 1969, 1970 et 1973). Pour moi, c'est seulement la première et c'est déjà inespéré."

Pas la seule erreur

Inespéré et gravé à jamais sur le trophée Suzanne-Lenglen. Enfin, si le graveur n'a pas fait de gaffe. Car il y en avait une sur le socle de la coupe, qui récompense la joueuse victorieuse du tournoi depuis 1979. Comme l'a noté Reuters, une autre joueuse avait été étiquetée "australienne". A tort. Sue Baker, qui a remporté le Majeur parisien en 1976, est bien britannique et non australienne, contrairement à ce qu'indiquait la gravure. 

Une erreur qui traîne donc depuis 40 ans. Et ce n'est pas la seule. Sacrée en 1977, Mima Jausovec a été rebaptisée "Jausevec" sur le trophée. On n'est pas à une lettre près non plus pour Simonne Mathieu, dont le deuxième 'n' a été oublié sur la coupe qui récompense le duo victorieux du double dames. Des erreurs qui seront corrigées, a assuré l'organisation de Roland-Garros à l'agence de presse. Mieux vaut tard que jamais.

A.Bo