RMC Sport

Roland-Garros: pourquoi le nouveau court a été nommé Simonne-Mathieu

Roland-Garros a officiellement inauguré ce dimanche son nouveau court, baptisé Simonne-Mathieu. Une ancienne championne française de tennis et résistante durant la Seconde Guerre mondiale.

Pour cette édition 2019, Roland-Garros fait le plein de nouveautés. Outre un lifting du mythique Philippe-Chatrier et le réaménagement de la zone dite du Fonds des Princes, le tournoi s'est doté d'un nouveau court baptisé Simonne-Mathieu. Situé à l'est, ce terrain de 5.000 places est installé au fond du jardin des serres d'Auteuil.

>> Suivez en direct la première journée de Roland-Garros

Une longue et incertaine construction

Désormais le troisième des internationaux de France en termes de capacité, le court Simonne-Mathieu a la particularité d'être semi-enterré et enchâssé dans des serres florales sur ses quatre côtés. Il est emblématique du projet d'extension de Roland-Garros, car sa construction a été longtemps retardée compte tenu de plusieurs recours déposés par des riverains, des défenseurs du patrimoine et de l'environnement. L'aménagement des serres a ainsi fait l'objet d'une bataille judiciaire de plus de cinq ans.

Avec cette construction, l'enceinte parisienne passe de 8,5 à 12,5 hectares. Un bond de près de 50%, qui lui permet de rattraper une partie de l'écart conséquent qui le sépare des trois autres tournois du Grand Chelem, Wimbledon, l'US Open et l'Open d'Australie.

Qui était Simonne Mathieu?

Le nom de ce nouveau court a été choisi en 2017 par la ville de Paris. En le baptisant Simonne-Mathieu, la capitale rend hommage à cette ancienne joueuse de tennis française, qui dominait la discipline dans les années 30. Elle a remporté à deux reprises le simple de Roland-Garros, tout en s'illustrant également en double (six succès) et en mixte (deux victoires). Elle signera d'ailleurs un triplé inédit dans ce tournoi en 1938. Elle compte aussi trois titres en double à Wimbledon.

Née en janvier 1908, elle s'est aussi distinguée pour avoir fait partie de la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale. À Londres, elle a monté une unité de femmes volontaires au sein des Forces françaises libres. Promue capitaine, elle a défilé lors de la libération de Paris en 1944, avec le général de Gaulle, avant de retourner aux affaires de la petite balle jaune pour prendre en main l'équipe de France féminine. Elle s'est éteinte le 7 janvier 1980 à l'âge de 71 ans.

"Incarner la solidarité, l'audace, le courage"

"Il fallait un acte d’amitié avec la mémoire d’une femme exceptionnelle. Car qui mieux que Simonne Mathieu pouvait incarner la solidarité, l’audace, le courage, la modernité et la singularité de ce lieu? Simonne Mathieu était avant tout une grande championne aussi persévérante que Roland-Garros", avait commenté Bernard Giudicelli, président de la Fédération français de tennis, en mars dernier.

Une cérémonie d'inauguration d'une dizaine de minutes a eu lieu lors de la première journée du tournoi principal de Roland-Garros, juste après la première victoire signée Garbiñe Muguruza, lauréate espagnole en 2016.