RMC Sport

Serena Williams, vraiment intouchable ?

Serena Williams est grandissime favorite de ce Roland Garros

Serena Williams est grandissime favorite de ce Roland Garros - -

Eliminée dès le premier tour l’an dernier, Serena Williams espère prendre sa revanche cette fois à Roland Garros. La numéro un mondiale, en lice ce dimanche face à la Géorgienne Anna Tatishvili, revient Porte d’Auteuil, cette fois, dans la peau de grandissime favorite.

La mine défaite, Serena Williams quitte Rolland Garros par la petite porte, dès le premier tour, battue par la française Virginie Razzano. L’image a marqué les esprits l’an dernier. Mais la Serena Williams version 2013 a su rebondir pour oublier ce cliché et devenir presque invincible : « Il n’y a pas grand monde qui peut la battre, selon Sarah Pitkowski, membre de la Dream Team RMC Sport. Son tableau ? Une promenade de santé. Elle semble encore plus forte que l’année dernière et affiche de grandes ambitions. »

L’élimination de l’an dernier a été un tournant. Deux jours plus tard, elle décide de s’entrainer avec le Français Patrick Mouratoglou. Depuis, Serena Williams affiche un impressionnant ratio de victoires : environ 96% selon son entraineur et une série d’invincibilité en cours de 24 matchs. Qui dit mieux ? Personne.

Invaincue depuis 24 matchs

Entre les deux, l’alchimie fonctionne. « Patrick est toujours très calme sur le court, confie l’Américaine. Il est très positif et s’attend à ce que je gagne tous les matchs. Si je lui dis que je ne sais pas, il me répond : si si, tu vas gagner ! C’est ce qui me donne confiance en moi. » Avec Serena Williams, Mouratoglou a créé un monstre de tennis, à l’image du Roger Federer de la grande époque. Cette confiance, la joueuse américaine l’a acquise sur les courts : cinq titres décrochés cette saison dont quatre consécutifs. Avec en prime, un Masters de Rome de gala, où elle a semblé marcher sur l’eau.

Paris, elle y revient donc avec plaisir, malgré son mauvais souvenir de l’an dernier. Elle y a même un appartement et parle de mieux en mieux français. Amoureuse, l’Américaine a presque tout changé dans sa vie : « Je me sens très bien en ce moment dans ma carrière et dans ma vie. Je suis en forme et très optimiste. » Une Serena apaisée on vous dit…

« Personne n’est à l’abri »

Mais pas question pour elle d’en oublier le sportif. Ce tournoi de Roland Garros, Serena ne l’a gagné qu’une fois : c’était en 2002, face à sa sœur Vénus. Autant dire une éternité. Mais il lui faut maintenant gérer son statut de favorite. Elle l’a avoué à Rome : sa pire ennemi, c’est elle-même. « La fille que j’ai le plus à craindre, c’est celle que je vois tous les matins dans le miroir. » Le spectre de son élimination au 1er tour l’an dernier est encore là. Latent. Autre risque : le jour sans. « Je me sens bien mais personne n’est à l’abri, répète-t-elle. Je suis humaine, j’ai parfois des mauvais jours. »

Et c’est sur ce possible mauvais jour que vont sans doute compter ses adversaires. Qui peut battre Serena Williams ? Maria Sharapova ? La poupée russe ne l’a plus fait depuis plus de 10 ans. Victoria Azarenka ? Elle vient d’échouer en finale à Rome, face à… Serena Williams. Ou alors… peut-être une Virginie Razzano de gala. Comme l’an dernier.

A lire aussi :

- Roland Garros : Qui pour détrôner Nadal ?

- Sale temps sur Roland-Garros

- Roland-Garros : Pas de revanche entre Nadal et Djokovic

Apolline Bouchery, avec Camille Gelpi