RMC Sport

Tennis: la FFT veut maintenir Roland-Garros en mai et espère du public

Si le précédent tournois de Roland-Garros s'était déroulé en quasi huis clos en raison de l'épidémie de coronavirus, cette année, la FFT espère avoir des spectateurs. Lors de sa nomination, la nouvelle directrice générale de l'instance, Amélie Oudéa-Castéra, a déclaré vouloir organiser le tournoi à ses dates habituelles et "maximiser la jauge" de public.

La Fédération française de tennis garde espoir et veut être ambitieuse pour l’édition 2021 de Roland-Garros. Ce vendredi, la nouvelle équipe dirigeante de l'instance a indiqué vouloir organiser les Internationaux de France aux dates habituelles et "maximiser la jauge" de public.

C’est ce que souhaite la nouvelle directrice générale de la FFT, Amélie Oudéa-Castéra, qui a déclaré, à la suite de sa nomination, que la "volonté est de pouvoir, modulo les décisions du gouvernement et avec l'application extrêmement ambitieuse et rigoureuse d'un protocole sanitaire très bien ficelé, organiser le tournoi de Roland-Garros aux dates prévues, du 17 mai au 6 juin (qualifications incluses)".

Cependant, si les ambitions d’organiser la compétition dans les conditions habituelles sont clairement affichées, la situation sanitaire ne permet pas encore de réellement se projeter: "On va essayer de pousser les feux au maximum, même s'il y a une part d'incertitude", a assuré Mme Oudéa-Castéra en référence aux mesures sanitaires qui seront alors en vigueur en France. "Nous travaillons sur différents scénarios. Aucune idée n'est tabou, nous voulons arriver au meilleur compromis entre le sportif et le sanitaire", a-t-elle ajouté.

"Maximiser la jauge" de public

Côté public, l'objectif sera de "maximiser la jauge au regard de ce que la circulation du virus et l'avancée de la vaccination nous permettront de faire", a-t-elle insisté. "C'est une chance par rapport à la capacité qu'on aura de segmenter le public, mais cela créera aussi des enjeux liés à la bonne gestion de nos doubles flux en fin de journée", a souligné la directrice générale de la FFT.

Sûre de son fait quant à la tenue du tournoi avec du public, la Fédération va donc lancer "ces jours-ci une première tranche de la commercialisation de la billetterie avec des places pour une certaine catégorie de nos personnels de la Fédération et pour les Ligues", a annoncé Mme Oudéa-Castéra.

Avec ces déclarations, la nouvelle direction de la FFT veut anticiper et ne souhaite pas reproduire les mêmes erreurs que l’an passé. Sous la menace de la pandémie de Covid-19, la FFT, organisatrice du Majeur sur terre battu,e avait alors décidé sans concertation de le déplacer à l'automne. Critiquée, la décision avait cependant permis la tenue du tournoi avec une jauge de public minimaliste de 1.000 spectateurs quotidiens sur l'ensemble des courts.

ALR