RMC Sport

Tennis: mais d’où sort Ugo Humbert, le nouveau top 100 français?

Ugo Humbert

Ugo Humbert - AFP

En remportant dimanche le Challenger d’Ortisei (Italie) aux dépens de Pierre-Hugues Herbert, Ugo Humbert est devenu le 73e Top 100 de l’histoire du tennis français. Le gaucher messin, 20 ans seulement, arrive de loin. Il y a un an, il disputait le Future de Rodez avec le dossard 477.

Alors que le tennis français pleure l’absence de représentants dans le Top 20, il y aura peut-être un Bleu au Masters. Certes, on parle de l’ATP Next Gen ATP Finals, dont la deuxième édition aura lieu à Milan, du 6 au 10 novembre. Réservé aux "minots". Tout frais 99e mondial, le Lorrain figure à la 9e place de cette course de jeunes. Et comme Alexander Zverev zappera l’épreuve italienne, le Français n’en est plus très loin. Il lui faut dépasser l'espagnol Jaume Munar (NDLR : les sept premiers sont qualifiés, la 8e place étant réservé à une wild-card italienne). Il lui faut juste continuer de gagner des matches, comme il sait si bien le faire.

Pour bien comprendre le phénomène, pendant que l’élite disputait l’Open d’Australie en janvier, Ugo Humbert jouait le Future de Bressuire, où il cédait en quart de finale. Rien de bien sexy jusqu’à la mi-février, au Future de Bellevue – dans un club de Genève – où il soulevait le trophée. Quinze jours plus tard, nouveau succès au Canada. Puis l’accalmie. Le classement stagne. La FFT lui accorde quand même une wild-card pour les qualifications de Roland-Garros, alors qu’il est 293e mondial. Mais la défaite face à Ruben Bemelmans ne plaît guère à ses coaches.

"On peut parler d’ultimatum, nous confiait à Flushing Meadows Cédric Raynaud, son coach fédéral. Cette discussion, c’est un déclic. Il avait besoin de ne pas être tiède, mielleux. Il a cru en lui et il s’est lâché." Entre Cédric Raynaud et Ugo, c’est une histoire forte, intense. Bientôt quatre ans que le "couple" travaille ensemble au CNE. Avec des moments durs.

Dans l'ombre de Blancaneaux

"Je croyais beaucoup en lui, même s’il a été blessé sept mois sa deuxième année à l’INSEP, poursuit Cédric Raynaud. Tout le monde était sur Geoffrey Blancaneaux parce qu’il venait de gagner Roland-Garros (NDLR: en 2016). Ugo était dans l’ombre mais il a travaillé tranquillement. Il a très peu confiance en les autres. Il a son cercle fermé: ses parents – traiteurs réputés sur la place de Metz – Cyril Brechbühl (NDLR: son préparateur physique) et moi. Ainsi que Rodolphe Gilbert, qui apporte son expertise de gaucher."

Cet été, les progrès sont stupéfiants: premier Challenger à Ségovie. Première victoire en Grand Chelem à l’US Open après être passé par les qualification. Superbe résistance face à Stan Wawrinka sur un grand court. Au Moselle Open, chez lui, Ugo Humbert échouait d’un rien face à Nikoloz Basilashvili, titré deux semaines plus tard à Pekin….

Dimanche, dans le Tyrol italien, Ugo Humbert a surclassé Pierre-Hugues Herbert en soixante-et-une minutes. L’objectif, maintenant, c’est de sécuriser son ticket pour l’Open d’Australie 2019. C’est pourquoi il a filé en Allemagne, dans un obscur Chalenger disputé sur moquette. Les sun-lights de Bercy, c’est pour bientôt. La wild-card grand tableau lui tend les bras. "Le gamin ne se met pas de limites", savoure Cédric Raynaud. A croire qu’Ugo Humbert tombe à pic.

Eric Salliot