RMC Sport

US Open: Alcaraz signe l'exploit du tournoi en éliminant Tsitsipas, en pleine polémique

Très critiqué ces derniers jours pour ses célèbres et polémiques "pauses pipi", Stefanos Tsitsipas prend la porte dès le troisième tour de l'US Open, éliminé par le talent espagnol de 18 ans Carlos Alcaraz (6-3, 4-6, 7-6, 0-6, 7-6 ).

Cette fois, la pause toilettes n'a pas suffi: Stefanos Tsitsipas ne verra pas les huitièmes de finale de l'US Open. Troisième joueur mondial, le Grec prend la porte dès le troisième tour du dernier Grand Chelem de la saison, éliminé vendredi soir par Carlos Alcaraz en cinq manches et plus de quatre heures de jeu (6-3, 4-6, 7-6, 0-6, 7-6 ).

A 18 ans, l'Espagnol (55e à l'ATP) signe le plus beau résultat de sa jeune carrière dans un Majeur: c'est la première victoire en carrière du récent vainqueur du tournoi d'Umag face à un top 10. C'est aussi la première fois qu'il se qualifie pour un huitième de finale de Grand Chelem. Cette saison, le natif de Murcie s'était arrêté au deuxième tour en Australie et à Wimbledon, passant un tour de plus à Roland-Garros.

Les sifflets du public contre Tsitsipas

C'est la fin d'un US Open court et étrange pour Stefanos Tsitsipas. Le Grec de 23 ans, finaliste de la dernière édition de Roland-Garros et demi-finaliste à Melbourne, s'en va sur une énorme désillusion et après avoir essuyé une grosse polémique sur ses "pauses pipi" un peu trop longues et récurrentes qui, selon certains de ses adversaires, ressembleraient fort à des mini séances de coaching via téléphone portable quand il se sent un peu moins bien.

Face à Carlos Alcaraz, le numéro 3 mondial a fait une virée aux toilettes après la perte du troisième set au tie-break, s'éclipsant sous les huées du public. Derrière, il a collé un 6-0 dans la quatrième manche à l'Espagnol, pour recoller à deux sets partout. Mais la pugnacité d'Alcaraz a su compenser dans la cinquième manche pour aller jusqu'au jeu décisif et convertir sa troisième balle de match. En huitième de finale, il partira favori face à l'Allemand Peter Gojowczyk, issu des qualifications.

https://twitter.com/apobouchery Apolline Bouchery Journaliste RMC Sport