RMC Sport

Dominguez : « Tsonga reste la meilleure chance française »

Patrice Dominguez

Patrice Dominguez - -

Patrice Dominguez, l’ancien Directeur Technique National du tennis français, passe en revue les chances tricolores ce lundi en 8e de finale de Wimbledon. A ses yeux, Jo-Wilfried Tsonga a clairement devant lui le match le plus abordable.

« Jo-Wilfried Tsonga reste la meilleure chance française ce lundi, explique Patrice Dominguez. Il avait, au départ, exactement le même tableau qu’avait eu Gaël Monfils à Roland-Garros, avec David Ferrer en huitièmes de finale pour jouer éventuellement contre Roger Federer en quarts. Face à David Ferrer, il a sa chance. Ferrer, c’est un coureur à pied, c’est le marathon-man du circuit quelque soit la surface. C’est un très bon relanceur, un très bon passeur, un très bon contreur. Le salut viendra d’une très bonne dose d’agressivité et d’opportunisme vers l’avant. Au fond du court, Tsonga ne battra pas David Ferrer.

Richard Gasquet, lui, a retrouvé toutes ses facultés. Il s’est littéralement promené en première semaine. Face à Andy Murray, c’est un match qui s’annonce très équilibré et il faudra que Richard joue extrêmement bien d’entrée, comme il l’avait fait il y a trois ans, pour espérer l’emporter. Richard a des chances de s’imposer face à Andy Murray à condition de très bien servir, de pouvoir imposer un jeu offensif car à l’échange et en retour de service, Andy Murray lui posera des problèmes.

‘‘Mika’’ Llodra a lui maintenant le challenge ultime, celui de battre Novak Djokovic, que seul Roger Federer a battu depuis le début de l’année, à Roland-Garros (ndlr : en demi-finale). Enfin, si Marion Bartoli a récupéré physiquement de ses deux derniers marathons vendredi et samedi, elle peut espérer jouer les trouble-fêtes face à Serena Williams. C’est une marche très élevée pour Marion mais pourquoi pas ? Il faudra qu’elle démarre très bien. Elle ne peut pas se permettre de donner un set et un break à une joueuse comme Serena. »