RMC Sport

Wimbledon: chez les Bleus, on ne voit pas le bout du tunnel

Comme on le redoutait, l’absence de Français au 3e tour de Roland-Garros n’était pas un accident. La récidive a eu lieu sur le gazon londonien de Wimbledon. Une première depuis 30 ans. Difficile d'envisager une éclaircie à l'US Open...

A l’amorce du troisième tour du simple messieurs de Wimbledon, dix-huit pays sont représentés. Mais comme à Roland-Garros, la France est la grande absente de cette parade. Avec quinze garçons sur la ligne de départ, le déchet est considérable. Et presque historique puisque le dernier désastre de ce type remontait à 1981. A l’époque, seuls Christophe Roger-Vasselin, Henri Leconte et Gilles Moretton, l’actuel président de la FFT, avaient franchi un tour.

A part la réelle malchance d’Ugo Humbert de tomber au premier tour sur Nick Kyrgios, qui vaut évidemment bien mieux que son 60e rang mondial sur gazon, le résultat est d’une implacable logique. Le Lorrain avait incontestablement le niveau d’un seizième de finale mais maintenant, voilà, le tennis masculin est au fond de la piscine. Et le rebond ne semble pas imminent.

>> Wimbledon en direct

Lucas Pouille va quitter le Top 100

Lors du dernier Roland, les analyses convergeaient sur un trou générationnel. Et les mauvaises statistiques vont s’accumuler au fur et à mesure que le classement ATP va se dégeler. En début d’année, il y avait onze Bleus dans le Top 100. Au lendemain de la finale de Wimbledon, Lucas Pouille aura quitté ce cercle fermé. Virtuel 100e, Gilles Simon se situe sur un fil. Jo-Wilfried Tsonga, dont l’épouse attend leur deuxième enfant "incessamment", va évidemment très peu jouer cet été. "Je risque d’être scotché à la maison", rigolait-il. Grosse incertitude sur sa présence à l’US Open et donc, fatalement, son ranking va baisser.

Le cas de Gaël Monfils est un parfait trompe-l’œil. Le Français sera encore Top 20 le 12 juillet. Mais c’est presque une hérésie. Le Parisien n’a remporté que trois matchs cette année. Sur ses seuls résultats 2021 – la fameuse Race – , il apparaît au 178e rang mondial. Mais dans son décompte ATP, le Parisien peut compter sur des gros points acquis en 2019 : son titre à Rotterdam (500) et sa demi-finale de l’US Open (360).

Gasquet : "C’est aux jeunes d’y aller"

Pour ne pas trop noircir le tableau, évoquons les seuls rayons de soleil de ce Wimbledon : Arthur Rinderknech et Benjamin Bonzi – tous deux issus des qualifs - vont décrocher leur meilleur classement, à une encablure du Top 100. Mais ça n’offrira aucune garantie sur le prochain grand rendez-vous, à savoir l’US Open, du 30 août au 12 septembre. Où les Bleus voudront de nouveau éviter un zéro pointé après deux tours.

"C’est aux jeunes d’y aller", a lâché Richard Gasquet, après son élimination face à Roger Federer. Dans son esprit, il pense à Lucas Pouille (27 ans), Harold Mayot ou Arthur Cazaux. Ces deux derniers avaient disputé la finale de l’Open d’Australie juniors en 2020. Comble de malchance, le Lorrain Mayot, qui avait soulevé la coupe sur la Rod Laver Arena, a été opéré du poignet fin février et n’a toujours pas repris la compétition. Cazaux, lui, a déjà deux Top 100 à son palmarès mais il pointe au 421e rang mondial. En période Covid-19, c’est dur de prendre l’ascenseur au classement. Bref, on ne voit pas le bout du tunnel…

Eric Salliot