RMC Sport

Wimbledon : Pouille, l'envol d'un joueur "sans limites"

-

- - -

Qualifié pour les quarts de finale de finale de Wimbledon pour la première fois de sa carrière, Lucas Pouille jouera sa place dans le dernier carré face à Tomas Berdych ce mercredi. Le 30e joueur mondial a par ailleurs été retenu par Yannick Noah pour affronter la République Tchèque en quart de finale de la Coupe Davis (15 au 17 juillet). Un phénomène décrypté par Sarah Pitkowski, membre de la Dream Team RMC Sport.

Son parcours à Wimbledon

« C’est son premier quart de finale à Wimbledon. Il n’avait jamais remporté un match sur gazon. Tout est bonus pour lui. Il joue Berdych. Dans l’absolu, Berdych est largement favori. Sauf que le Tchèque a fini son match sur deux jours. Il aura à peine 24h pour récupérer. Il y aura forcément plus de fatigue pour Berdych. Lucas est un gros puncheur, un gros bosseur qui n’a pas peur de se faire mal. Il vient de remporter son premier match en cinq sets (face à Bernard Tomic ndlr). Il est sur un petit nuage. Il n’a rien à perdre. Il n’a que des bonnes nouvelles, il vient d’apprendre sa convocation en équipe de France de Coupe Davis. Il n’est pas loin d’aller chercher une qualification aux JO. Comme tout est bonus pour lui, s’il se lâche, il peut créer la surprise. »

Ses points forts

« Il a une grosse capacité d’endurance. Il a changé ses conditions d’entrainement depuis un an. En février 2015 il est parti s’entrainer à Dubaï. Il est allé chercher une manière de s’entrainer différente, dans des bonnes conditions, pour que son physique puisse porter son tennis. C’est un puncheur du fond du court. Il a besoin de travailler pour gagner des points. Il n’a pas peur d’aller à la bagarre. »

Ses limites

« C’est un puncheur. Il le dit lui-même, il préfère jouer sur dur. Mais il nous fait mentir depuis le début de la saison. Il a été en finale à Bucarest sur terre battue, son meilleur résultat. Il fait demi-finale de Masters 1000 à Rome, toujours sur terre battue. Il n’avait jamais gagné un match sur gazon. Je ne lui vois pas de limites. Il a 22 ans, il vient de battre Bernard Tomic, un autre membre de la jeune génération. Il emmagasine de l’expérience. Il prouve qu’il est multi-surfaces. »

Son ascension

« Sur les six derniers mois, il est en pleine ascension. Il est 30 mais il s’approche des 20. Quand on voit les résultats, il est totalement à sa place. En Coupe Davis, il n’y a ni Gasquet ni Monfils, il est tout de suite après eux. Il mérite totalement sa place. Selon sa semaine d’entrainement en Coupe Davis, Yannick Noah, adepte des surprises, n’aurait même pas peur de l’aligner. »

A lire ici >> Mahut, Herbert, Pouille... Noah explique ses choix

A lire ici >> Pouille s'invite en quarts pour la première fois, Gasquet laisse la place à Tsonga

la rédaction