RMC Sport

Pourquoi Coville est allé beaucoup plus vite que les skippers du Vendée Globe

Grâce à son trimaran, Thomas Coville est allé beaucoup plus vite que les skippers du Vendée Globe pour compléter son tour du monde.

Grâce à son trimaran, Thomas Coville est allé beaucoup plus vite que les skippers du Vendée Globe pour compléter son tour du monde. - AFP

Thomas Coville a débuté son tour du monde à la voile en solitaire le 6 novembre dernier, au moment où s’élançaient les skippers du Vendée Globe. Michel Desjoyeaux vous explique pourquoi le nouveau recordman mondial est allé beaucoup plus vite que ces derniers.

La raison peut paraître évidente. « Principalement parce que les bateaux ne sont pas les mêmes », explique le consultant de la Dream Team, Michel Desjoyeaux. Mais, avec les détails, on comprend encore mieux pourquoi Thomas Coville a achevé son tour du monde en solitaire bien avant les skippers du Vendée Globe, partis le même jour.

Plus de stabilité pour Coville

« Le bateau de Thomas Coville (Sodebo) est un grand trimaran de trente mètres de long, décrit le membre de la Dream Team. Un trimaran, c’est très large, donc c’est très stable tout en étant très léger puisqu’il n’y a pas la quille qu’il y a sous un monocoque. »

A lire aussi >> Thomas Coville: "J'ai un corps fatigué, je suis usé"

Le poids de la quille pour les skippers du Vendée Globe

Car les skippers du Vendée Globe, eux, naviguent sur un monocoque. « C’est-à-dire qu’il y a une seule coque et en dessous il y a une quille qui représente à peu près la moitié du poids du bateau, poursuit Desjoyeaux. Celle-ci fait contrepoids et permet finalement au monocoque de rester à l’endroit. »

Pourtant, cette quille ralentit la progression du monocoque. « [Elle] le freine par rapport à un trimaran plus léger tout en étant beaucoup plus large avec une stabilité plus grande, une difficulté à le faire chavirer qui est plus importante. »

A lire aussi >> Cigare, whisky, larmes et gaffe... le drôle de Noël des skippers du Vendée Globe

Moins de résistance avec les multicoques

De l’autre côté, les multicoques ont un autre avantage. « Leurs coques sont plus effilées, très allongées et offrent très peu de résistance à l’avancement, ajoute Michel Desjoyeaux. Donc à taille égale et à technologie égale, un multicoque va beaucoup plus vite qu’un monocoque. »

Dernier atout pour le bateau de Thomas Coville ? « [Il] est plus grand d’environ 15% que les bateaux du Vendée Globe donc voilà pourquoi il y a ces différences-là », conclut le consultant de la Dream Team. C’est tout de suite plus clair.

A lire aussi >> Desjoyeaux: "Ce que vient de faire Coville, c'est énorme"

dossier :

Vendée Globe

la rédaction avec Morgan Maury