RMC Sport

Route du Rhum : 5 classes à la mer

La classe IMOCA (ici Macif de François Gabart) sera la catégorie reine de la Route du Rhum.

La classe IMOCA (ici Macif de François Gabart) sera la catégorie reine de la Route du Rhum. - DR

Pas toujours facile de s'y retrouver dans les catégories alignées au départ de la Route du Rhum. Cette année, 5 classes de multicoques et de monocoques en découdront sur l’eau. RMC Sport vous en livre les détails.

ULTIME

8 bateaux engagés

A suivre : Coville (Sodebo), Eliès (Paprec), Joyon (Idec Sport), L.Peyron (Banque Populaire VII), Lemonchois (Prince de Bretagne)

C’est la catégorie des multicoques géants dont la longueur est supérieure à 60 pieds (18,28 m) sans limitation de taille. Créée à l’occasion de la Route du Rhum 2010, cette classe regroupe les bateaux les plus puissants, les plus robustes et les plus rapides de la course. Cette année, ils sont 8 trimarans dans cette catégorie composite, tous capables de boucler le parcours en moins de 8 jours, de naviguer à des vitesses largement supérieures à 30 nœuds.

MULTI50

11 bateaux engagés

A suivre : Le Roux (FenêtreA-Cardinal), Le Blevec (Actual), Roucayrol (Arkema Région Aquitaine), Fequet (Maître Jacques)

C’est la classe montante qui regroupe les multicoques de 15,24 mètres de long et 15,24 m maximum de large, soit 50 pieds. Formidables engins de glisse, les Multi50 sont de véritables bolides à la fois rustiques et à la pointe des plus hautes technologies.

IMOCA

9 bateaux engagés

A suivre : François Gabart (Macif), Beyou (Maître Coq), Marc Guillemot (Safran), Riou (PRB)

C’est la catégorie reine du Vendée Globe, et celle qui concentre les noms les plus populaires auprès du grand public. Taillés pour les courses en solitaire, les monocoques de 60 pieds (18,28 m) contribuent à la légende de toutes les courses dans lesquelles ils sont engagés. Une valeur sûre qui devrait encore faire des étincelles et tenir en haleine les passionnés de voile lors de cette Route du Rhum.

CLASS40

43 bateaux engagés

A suivre : Rogues (GDF Suez), Delesne (Teamwork 40), Mabire (Campagne 2 France), de Pavant (Otio-Bastide Medical), Bestaven (le Conservateur), Boissières (Aerocampus), Thomas (Guadeloupe Grand Large 1001 piles batteries), Lemarchand (Espoir pour un Rhum), Hignard (Bruneau), Roura (Exocet), Galfione (Serenis Consulting)

C’est la catégorie des monocoques de 12,18 mètres (à mi-chemin entre le Mini 6.50 et le 60 pieds Open), fidèle à l’esprit de liberté véhiculé par la grande transat en solitaire. Née en 2004, l’association Class40 a vu le jour pour permettre à des amateurs expérimentés d’accéder à la course au large à bord d’un monocoque simple, rapide et fiable. Et moins onéreux en termes de budget, comparé aux autres classes engagées.

RHUM

20 bateaux engagés

A suivre : Knox-Johnston (Grey Power), Hardouin (Kriter V), Capelle (Acapella), Froc (Bilfot-Groupe Berto), Tollemer (M’Pulse), Hochedé (PiR2), Huusela (Meste Oil), Bissainte (Tradysion Gwadloup), Chatelin (Destination Calais), Coquelin (Guadeloupe Dynamique), Mura (Vento di Sardegna), Ecalard (Défi Martinique)

C’est la catégorie réservée aux multicoques dont la longueur est comprise entre 39 pieds et 60 pieds. Et celle qui colle le mieux à l’esprit d’origine du « Rhum » puisque cette classe mêle professionnels et amateurs, voiliers de légende et ex-IMOCA, voiliers de croisière rapides ou anciens prototypes du siècle dernier, trimarans, catamarans ou monocoques. Bref, une classe hétéroclite en parfaite connexion avec le caractère « open » de l’épreuve

la rédaction