RMC Sport

Vendée Globe: comment Escoffier doit être récupéré par la Marine nationale

Recueilli par Jean Le Cam après le chavirage de son bateau PRB, Kevin Escoffier devrait être récupéré par un navire de la Marine nationale, qui s'active pour organiser le transfert dans des conditions de mer difficiles.

La vie à deux entre Jean Le Cam et Kevin Escoffier à bord de Yes We Cam! touche à sa fin. Sauvé par Le Cam dans la nuit de lundi à mardi, après s'être réfugié sur un radeau de survie à la suite du chavirage de PRB, le skipper breton devrait rejoindre une nouvelle embarcation: le Nivôse, un navire de la Marine nationale.

Sollicité par la direction de course, le Nivôse fait route vers Yes We Cam!, qui se trouve actuellement à mi-chemin entre le cap de Bonne-Espérance et les îles Kerguelen, en sixième position du Vendée Globe toujours dominé par Charlie Dalin sur Apivia.

Un transfert dans une petite embarcation

"J’ai reçu l’ordre de mon contrôle opérationnel de rejoindre Jean Le Cam pour tenter de récupérer Kevin Escoffier et le ramener à La Réunion. La traversée va être épique mais c’est pour la bonne cause", explique le Commandant Barbe au Figaro.

Pour récupérer le skipper, l'équipe du Nivôse prépare un transfert par une petite embarcation qui accosterait Yes We Cam!. Pas question pour le bâtiment militaire de 2.800 tonnes à la coque en acier d'approcher de trop près le bateau en carbone de Jean Le Cam.

Un transfert espéré dimanche ou lundi

Mais avant de rejoindre les deux skippers, le Nivôse devra affronter les conditions violentes et incertaines des 40e Rugissants, une zone réputée pour ses vents violents. "Au Sud du 40e parallèle Sud, ce n'est plus l'homme qui commande mais la météo. Et l'océan est maître. Pour rejoindre Jean Le Cam, nous devons affronter la mer et le vent de face dans des creux de six mètres", poursuit le Commandant Barbe dans Le Figaro.

Le militaire espère rejoindre Yes We Cam en début de semaine prochaine. Une estimation partagée par la direction de course du Vendée Globe qui espère un transfert dimanche ou lundi. Dans des conditions capricieuses, Kevin Escoffier pourrait même devoir se jeter à l'eau si l'accostage de Yes We Cam est impossible. Il serait ensuite accompagné par un plongeur à bord d'une embarcation puis du Nivôse.

Une fois dans le navire militaire, le skipper de PRB devrait passer trois ou quatre jours à bord avant d'être débarqué à La Réunion. Si le transfert entre Yes we Cam! et le Nivôse ne pouvait pas avoir lieu à cause des conditions météorologiques, il serait envisagé que Kevin Escoffier reste à bord du bateau de Jean Le Cam jusqu'au passage au large de l'Australie ou de la Nouvelle-Zélande. 

dossier :

Vendée Globe

SSa