RMC Sport

Vendée Globe: Dalin toujours devant, avaries pour Cousin et Amedeo

Charlie Dalin (Apivia) occupait toujours la première place du Vendée Globe ce vendredi matin devant Thomas Ruyant (LinkedOut) et Yannick Bestaven (Maître CoQ IV). Manuel Cousin, 20e, a été victime d’une avarie sur Groupe Sétin. La situation est encore plus compliquée pour Fabrice Amedeo, après de nouveaux soucis informatiques.

Après 33 jours de course, Charlie Davin mène toujours la flotte dans cette 9e édition du Vendée Globe. A bord d’Apivia, il avance à une vitesse de 7,7 nœuds. L’écart avec ses poursuivants s’est toutefois réduit ces dernières heures. Thomas Ruyant (LinkedOut) va beaucoup plus vite (15,2 nœuds) et ne compte plus que 134 milles de retard sur le leader. En troisième position, Yannick Bestaven (Maître CoQ IV) est encore plus rapide (18,7 nœuds) et se rapproche de Ruyant (27 milles d’écart). Au pointage de 9h, Jean Le Cam (Yes we Cam) avait gratté une place. Celui qui a secouru Kevin Escoffier est en 4e position devant Benjamin Dutreux (Omia-Water Family).

Avarie pour Cousin

Loin derrière, la nuit a été compliquée pour Manuel Cousin. Actuellement 20e du Vendée Globe, le skipper de Groupe Sétin a été victime d’une avarie jeudi en fin de journée. Il a déploré une fissure importante sur le casque de son safran. Il a immédiatement prévenu son équipe, ainsi que la direction de course, qu’il allait devoir effectuer des réparations, indique un communiqué.

"Les conditions météorologiques de ces derniers jours ont été violentes, a-t-il commenté. C’est en vérifiant le bateau que j’ai constaté cette fissure. J’ai la chance d’avoir eu des conditions météo me permettant de réparer cette nuit. Il faut voir le côté positif ! J’ai peut-être perdu quelques places, mais je suis toujours en course, et c’est le plus important."

L'inquiétude d'Amedeo

Enfin, Fabrice Amedeo, 25e, s’interroge quant à la suite de son aventure sur ce Vendée Globe. Victime d’une avarie informatique (son 2e ordinateur est HS), il redoute la suite de la course avant d'aborder les mers du sud: "Pour l’instant, je suis abasourdi et je fais le point : j’envisage soit de poursuivre "en aveugle", c’est-à-dire sans information Internet, sans fichiers météo, sans rien quoi, soit de m’arrêter à Cape Town. Ce matin (vendredi), j’ai un vent d’Ouest de 23 nœuds et j’avance à faible allure: l’idée, c’était de me reposer et de réfléchir. Je prendrais une décision dans la journée quant à la suite à donner à ce Vendée Globe. C’est une décision dure !"

dossier :

Vendée Globe

ABr