RMC Sport

Voile: Gabart a enfin trouvé un sponsor pour son nouveau trimaran

Sans sponsor depuis un an, François Gabart a officialisé ce jeudi l'arrivée d'un nouveau partenaire pour son projet de trimaran géant volant. Le groupe de cosmétiques français Kresk, se joint à Gabart pour une durée de quatre ans.

François Gabart, sans sponsor depuis un an et lancé dans la construction d'un trimaran géant volant, a désormais un nouveau partenaire: le groupe de cosmétiques français Kresk, qui a racheté le futur bateau, dont la mise à l'eau est prévue le 22 juillet.

Gabart, détenteur du record du tour du monde en solitaire (42 jours 16 heures), et Didier Tabary, président-fondateur de la holding Kresk, qui détient notamment les marques de cosmétiques SVR et des produits capillaires Lazartigue, ont officialisé ce jeudi leur partenariat de quatre ans.

"Ce projet c'est celui dont je rêvais, quelque part. C'est hyper excitant d'embarquer sur ce projet, sur ce bateau avec en plus des objectifs sportifs hyper ambitieux, une Transat Jacques Vabre dans quelques mois, c'est génial que ça parte aussi rapidement", s'est réjoui Gabart auprès de l'AFP.

Tabary souhaitait devenir un acteur du monde de la voile

Le bateau, dont les flotteurs et le mât seront bleus et les voiles noires, portera le nom de "SVR-Lazartigue". La construction de ce maxi-multicoque de la classe élitiste Ultim, (soit 32m de long pour 23m de large) avec un mât culminant à 35m, équipé de foils (appendices latéraux permettant au voilier de voler), a été initiée en mars 2018 avec la Macif, alors partenaire de Gabart.

En juin 2020, le groupe d'assurances a décidé de mettre un terme à sa collaboration avec le navigateur, maître d'oeuvre du nouvel Ultim via sa société Mer Concept, à Concarneau. Le futur bateau était donc à vendre (entre 10 à 12 millions d'euros selon les estimations) et Gabart s'est employé à trouver un repreneur pendant un an et ce, en pleine crise économique liée au Covid-19.

"Je suis sollicité assez régulièrement par des acteurs du monde de la voile ou d'autres sports d'ailleurs, je souhaitais un projet d'exception. Ce bateau volant qui peut atteindre des vitesses incroyables sur l'eau, traverser l'Atlantique en 4 jours, c'est exceptionnel", souligne pour sa part, Didier Tabary, originaire du nord de la Bretagne et passionné de voile.

Les deux hommes se sont rencontrés pour la première fois il y a seulement un mois et demi. Il se sont également entendus sur la création d'une fondation autour de la protection des océans. Il s'agit d'une première pour la holding Kresk, lancée en 2006, qui ne s'était encore jamais lancée ni dans le sponsoring ni dans le mécénat.

Tabary, qui naviguait dès l'âge de 6 ans et a traversé l'Atlantique pour la première fois l'année dernière, avait dans un coin de la tête d'être un acteur de la voile après avoir été invité il y a quelques années à barrer un autre Ultim, le Maxi Edmond de Rothschild, qui devient dorénavant son concurrent.

GL avec l'AFP