RMC Sport

Euro volley: avant les huitièmes, la France boucle le premier tour invaincue

Les volleyeurs français, champions olympiques il y a un mois à Tokyo, ont bouclé le premier tour de l'Euro 2021 par une cinquième victoire en autant de rencontres, en dominant l'Estonie (25-18, 25-17, 25-19), ce jeudi. Prochain rendez-vous lundi avec les huitièmes de finale.

Une nouvelle démonstration. Déjà qualifiée pour les huitièmes de finale de l’Euro 2021, l’équipe de France de volley a bouclé le premier tour par une victoire sans trembler, en trois manches, contre l’Estonie (25-18, 25-17, 25-19), ce jeudi à Tallinn. Un cinquième succès en autant de matchs disputés dans ce tournoi. "Ça se passe bien, on prend beaucoup de plaisir sur le terrain. On termine à la première place de la poule, on se régale. C’est une superbe phase de poules, les matchs n’étaient pas faciles à aborder. On a réussi à être tous en forme, l’équipe tourne bien. On est pressés de continuer la compétition, on a hâte de voir la suite", s’est réjoui après la rencontre le réceptionneur-attaquant des Bleus Yacine Louati, au micro de la chaîne L’Equipe.

"Le plus dur arrive"

Même satisfaction du côté du libéro Jenia Grebennikov : "On a été quasiment parfaits. Tout le monde veut notre peau mais on se bat. On est focalisés maintenant sur les play-offs, ça va être chaud mais on est concentrés. Il y a une belle alchimie sur le terrain, on kiffe sincèrement être ensemble." Pour les champions olympiques de Tokyo, le prochain rendez-vous est fixé lundi du côté d'Ostrava, en République tchèque, avec un huitième de finale à disputer soit contre les Bulgares, soit contre les Tchèques. Tombés dans la moitié de tableau des Polonais, doubles champions du monde en titre (2014 et 2018), les joueurs de Bernardinho ont pu faire le plein de confiance.

Avant l’Estonie, ils avaient dominé la Slovaquie (25-22, 25-20, 25-19), la Croatie (25-15, 25-16, 26-24), l'Allemagne (31-29, 15-25, 25-22, 25-22) et la Lettonie (25-18, 25-14, 25-17). Mais les Bleus ne veulent surtout pas s'enflammer. "On a retrouvé un bon rythme, mais le plus dur arrive, a prévenu le réceptionneur-attaquant Trévor Clévenot. Il faudra faire mieux si on veut faire quelque chose de grand dans cet Euro."

RR