RMC Sport

Volley-ball : trois mois de prison avec sursis requis contre N’Gapeth

-

- - AFP

Trois mois de prison avec sursis ainsi que 3 000 euros d’amende ont été requis ce lundi par le parquet de Paris, à l’encontre d’Earvin N’Gapeth. La star du volley français était jugée pour des faits de violence sur un agent exploitant, outrage et entrave à la circulation d'un train, remontant à juillet dernier.

Mis en cause pour des faits de violence sur un agent SNCF, outrage et entrave à la circulation d’un train en juillet 2015, Earvin N’Gapeth, qui était présent ce lundi matin, comparaissait devant la 28e chambre correctionnelle du TGI de Paris.

La star du volley français, attaquant de Casa Modena (Italie), a vu le parquet de Paris requérir trois mois de prison avec sursis et 3 000 euros d’amende à son encontre. 

« La lecture de la procédure démontre suffisamment sa responsabilité (…) La condescendance se lit en filigrane de cette procédure », a estimé la procureure.

De son côté, N’Gapeth a nié avoir frappé l’agent mais a admis avoir été « très énervé », tandis que son avocat a demandé sa relaxe, pointant « énormément d'incohérences, même entre les autres agents ». Le jugement a été mis en délibéré au 4 avril à 9h.

la rédaction