RMC Sport

Affaire Giscard Samba: le "gros couac" du commissariat de Créteil

Affaire Giscard Samba: le "gros couac" du commissariat de Créteil

Affaire Giscard Samba: le "gros couac" du commissariat de Créteil - AFP

Le Parisien révèle une grosse erreur du commissariat de Créteil dans l'affaire Giscard Samba, sous le coup d'une enquête pour "viol, agression sexuelle et harcèlement sexuel". La plainte a été oubliée pendant neuf mois.

Gros dysfonctionnement dans l'affaire Giscard Samba. Le Parisien révèle que la plainte pour trois viols qui vise l'entraîneur d'athlétisme a été oubliée pendant neuf mois au commissariat de Créteil. Déposée le 19 juin 2017 pour des faits qui auraient eu lieu entre avril et juillet 2016, cette plainte n'a également pas été communiquée au parquet de Créteil, ce qui est pourtant la procédure. D'autres erreurs ont également été commises par la policière qui a pris cette plainte.

"La plainte n'a pas été mise de côté parce qu'elle dérangeait"

"La plainte n'a pas été mise de côté parce qu'elle dérangeait, indique un policier au Parisien. C'est juste une grosse boulette de la collègue. (…) Evidemment que cette affaire aurait dû remonter." Un enquêteur confirme également "un gros couac". Dans les colonnes de L'Equipe, Giscard Samba, suspendu à titre conservatoire par l'US Créteil, a assuré être "innocent" dans cette affaire.

A lire aussi >> Giscard Samba, l'entraîneur accusé par une athlète, se défend: "Je ne l’ai jamais violée"

VIDEO - Agressions sexuelles présumées: Témoignage de Cassandra, amie de la victime

Alexandre Alain Rédacteur