RMC Sport

Athlétisme: la France a déjà réalisé ses plus beaux championnats du monde

Yohann Diniz

Yohann Diniz - AFP

La délégation française repartira de Londres avec au minimum trois médailles d’or. C’est une performance historique pour l’athlétisme français. Jamais "La Marseillaise" n’avait retenti trois fois lors d’une même édition des championnats du monde.

Un an après la désillusion des Jeux olympiques de Rio, Yohann Diniz a pris une éclatante revanche ce 13 août à Londres. Impérial sur 50 kilomètres, le marcheur tricolore s’est offert son premier titre mondial (3h33min11s). A 39 ans, le recordman du monde obtient enfin le Graal. Et en plus, il permet à la France de signer un premier bilan exceptionnel. Pas au nombre de médailles, mais au niveau du métal des breloques glanées.

Trois médailles d’or d’un coup, c’est quasi inédite

Avant Diniz, la délégation française s’était déjà parée d’or grâce à Pierre-Ambroise Bosse sur 800m et Kevin Mayer au décathlon. Le stade olympique de Londres va donc avoir droit à trois "Marseillaise" au moins, en attendant les résultats des derniers athlètes tricolores engagés dans cette ultime journée de Mondiaux (Mélina Robert-Michon au lancer du disque, le relais 4x400m masculin et le relais 4x400m féminin).

C’est "mieux" que lors des Mondiaux de 2003 disputés à domicile. Dans les archives, la France a bien obtenu trois médailles d’or cette année-là avec Eunice Barber au saut en longueur, le relais 4x100m féminin et le relais 4x400m masculin.

Mais le public de Saint-Denis n’avait pu célébrer que les dames car les relayeurs du 400m Leslie Djhone, Naman Keïta, Stéphane Diagana et Marc Racquil avaient terminé deuxièmes derrière les Etats-Unis. Un an plus tard, les Américains furent disqualifiés pour dopage, permettant le sacre des Français a posteriori.

Les Français n’ont jamais autant brillé en solo

Ces Mondiaux 2017 resteront dans les annales comme ceux où l’athlétisme français a brillé en individuel. A Londres, les Tricolores ont déjà remporté trois médailles d’or (et une en bronze avec Renaud Lavillenie à la perche). Jamais la France n’avait autant brillé dans les épreuves individuelles.

Avant Londres, son meilleur résultat fut d’une médaille d’or en individuel par édition. Marie-Josée Pérec ouvrit le bal en 1991 sur 400m et s’imposa aussi en 1995. Stéphane Diagana fut le premier homme sacré en solo en 1997 sur 400m haies. Eunice Barber fut la seule en or en 1999 à l’heptathlon et en 2003 au saut en longueur. En 2005, Ladji Doucouré régna sur 110m haies. Et en 2013, Teddy Tamgho se para d’or au triple saut.

La lanceuse de disque Mélina Robert-Michon, vice-championne du monde en 2013 et vice-championne olympique l’année dernière, rejoindra peut-être Pierre-Ambroise Bosse, Kevin Mayer et Yohann Diniz. Elle devra toutefois être très forte pour parvenir à dompter entre autres la Croate Sandra Perkovic, double championne olympique en titre.

A lire aussi >> Mondiaux d’athlé : Diniz savoure son or mondial (et explique son passage aux toilettes)

A voir aussi >> VIDEO. Mondiaux d’athlé: toilettes, Rocco Siffredi, "Keke la braise"… Mayer se lâche après son titre

Nicolas Bamba