RMC Sport

JO 2016, athlé : Renaud Lavillenie encore sifflé et en pleurs sur le podium, "inacceptable" pour le président du CIO

Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie - AFP

Le podium du saut à la perche a été difficile à vivre pour Renaud Lavillenie ce mardi soir, aux JO 2016. Le Français a été sifflé une nouvelle fois par le public brésilien. Et il n’a pas pu retenir ses larmes.

C’est dur. Champion olympique à Londres en 2012, Renaud Lavillenie a dû rendre son titre lundi soir à Rio aux JO 2016 après avoir été battu par Thiago Braz da Silva. Le perchiste français repart avec la médaille d’argent, mais elle ne suffira pas à lui faire oublier cette « ambiance de merde » qu’il a dénoncée à la fin du concours. Il avait été sifflé par le public brésilien pendant la compétition. Il l’a encore été ce mardi soir, au moment du podium.

A lire aussi >> Les JO 2016 en direct

Quand Renaud Lavillenie est monté sur la deuxième marche, des sifflets l’ont accompagné. Thiago Braz a alors fait un geste pour demander aux spectateurs de cesser de huer le recordman du monde du saut à la perche. "Comportement choquant du public qui siffle Renaud Lavillenie sur le podium, a déploré le président du CIO, Thomas Bach. Inacceptable aux Jeux olympiques."

"Honteux, le public de l’athlétisme ce soir"

Un épisode qui a notamment fait réagir la Britannique Paula Radcliffe, championne du monde du marathon en 2005. "C’est juste mauvais, a-t-elle tweeté. Honteux, le public de l’athlétisme ce soir. Encouragez les vôtres aussi bruyamment que vous le voulez, mais ne manquez jamais de respect aux autres. (Puis en français, en s’adressant à Renaud Lavillenie) Sois fier et garde ta dignité."

Juste après ces sifflets, l’émotion a été trop forte pour le Français. Des larmes ont coulé sur son visage pendant l’hymne brésilien. Juste derrière lui, Thiago Braz faisait le salut militaire. Ce voyage à Rio ne laissera pas un grand souvenir à Renaud Lavillenie...

A lire aussi >> JO 2016, Renaud Lavillenie sur RMC : "Je ne m’attendais pas à ça, c’est encore pire"

Lavillenie réconforté par Coe, Bach et Bubka

Selon l'AFP, il s'est ensuite effondré dans une petite salle sous la tribune principale du stade olympique et a été réconforté par Sebastian Coe, le président de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF). Thomas Bach, le président du CIO, et l'ancien perchiste Serguei Bubka sont également venus l'entourer.