RMC Sport

JO 2016, Renaud Lavillenie sifflé sur le podium : "Je ne m’attendais pas à ça, c’est encore pire"

Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie - AFP

Après avoir été une nouvelle fois sifflé par le public brésilien aux JO 2016, sur le podium du saut à la perche, Renaud Lavillenie n’a pas pu retenir ses larmes. Le Français estime qu’il ne méritait pas ça et promet de prendre sa revanche à Tokyo en 2020.

Encore. Renaud Lavillenie a encore été sifflé par le public brésilien ce mardi soir aux JO 2016, lors du podium du saut à la perche. "Je ne m’attendais pas à ça, a reconnu le Français, dominé par le Brésilien Thiago Braz da Silva, sur RMC. Généralement, le podium, c’est la fête des meilleurs de la compétition. Ça a été très, très dur pour moi. J’ai essayé de me contenir au maximum. Mais à un moment donné, ça va au-delà."

A lire aussi >> JO 2016, athlé : Renaud Lavillenie encore sifflé et en pleurs sur le podium

Ses Jeux ont-ils été gâchés par cette ambiance ? "Ouais, c’est malheureux à dire... Je me faisais une joie de venir au Brésil, a expliqué Renaud Lavillenie. On nous avait vendu le Brésil et Rio, c’était très attrayant. Hier (lundi), le public a eu des réactions. Ça, c’est encore pire. Surtout que je n’ai rien fait au public, à Thiago, à mes adversaires. On a une discipline dans laquelle on se respecte énormément. C’est incroyable de voir la différence qu’il peut y avoir entre la piste et de l’autre côté de la piste. Il y a une grosse déception d’avoir ce sentiment-là. Je pense que je ne méritais pas ça."

A lire aussi >> JO 2016 : Renaud Lavillenie a fait "une boulette" sur la comparaison avec 1936

Lavillenie : "Motivé plus que jamais pour Tokyo"

"Après, avec Thiago, on a été pris à part par Serguei Bubka, a ajouté Renaud Lavillenie. On a eu un très long échange. Il était en colère par rapport à ce qu’il s’est passé. Il nous a dit qu’on avait fait une compétition incroyable, qu’on pouvait être fiers de nous. Il sait très bien que je reviendrai plus fort. J’ai envie de dire qu’à cause des Brésiliens, je vais repartir sur quatre ans et je serai motivé plus que jamais pour Tokyo, pour avoir une cérémonie digne de ce nom." Le rendez-vous est pris.

A lire aussi >> Les JO 2016 en direct