RMC Sport

Marathon de Paris: la surprenante tactique de Clémence Calvin pour le ravitaillement

Quatrième du marathon de Paris ce dimanche, avec le record de France, Clémence Calvin a expliqué dans le RMC Sport Show avoir mis en place une tactique spéciale en course pour ne pas avoir à prendre un ravitaillement personnalisé.

Malgré le contexte pesant entourant sa présence au marathon de Paris, Clémence Calvin n'a pas semblé perturbée outre mesure ce dimanche. Alors qu'une enquête est en cours pour suspicion de manquement volontaire à un contrôle antidopage alors qu'elle s'entraînait au Maroc, la Française était bien présente en course. La levée de suspension de la part du Conseil d'Etat lui a permis de s'aligner sur la compétition qu'elle a terminé à la 4e place, battant en prime le record de France.

Invitée exceptionnelle du RMC Sport Show, l'athlète est revenue sur les conditions particulières qui ont entouré sa présence sur le marathon. Si elle a confirmé "ne pas avoir eu peur du public", Clémence Calvin a tout de même fait part de sa stratégie particulière concernant le ravitaillement.

"Je ne voulais pas prendre le risque d'avoir un ravitaillement nominatif"

"Ce qui m'a peut-être porté défaut, c'est que je n'avais pas envie d'avoir un ravitaillement personnel. Parce que pour les "élites" (la catégorie de coureurs à laquelle elle appartient, ndlr), il y a la possibilité d'avoir un ravitaillement personnel, qui est sur une table réservée à cet effet. Je ne voulais pas prendre le risque d'avoir un ravitaillement nominatif. Du coup, je prenais un ravitaillement commun à tous les coureurs, c'est-à-dire que de l'eau. J'avais acheté un bouchon sport qui pouvait correspondre aux bouteilles et je le vissais sur la bouteille que je prenais à chaque fois. D'habitude je prends une boisson énergétique avec du sucre pour pouvoir me réhydrater. Là, j'ai mis dans ma poche des dattes, que j'ai coupées et mises dans du film plastique. C'est la première fois que je faisais ça, je ne l'ai jamais testé à l'entraînement. Généralement, on ne fait jamais des trucs comme ça."

Comment dès lors peut-on interpréter cette stratégie? La Française avait-elle peur d'être piégée sur cette course pour refuser d'avoir son propre ravitaillement? Une sortie surprenante, surtout après avoir expliqué quelques secondes plus tôt "ne pas avoir eu de boule au ventre"...

C.P.