RMC Sport

F1: 140.000 spectateurs attendus pour le Grand Prix de Grande-Bretagne

Les organisateurs du championnat du monde de F1 ont annoncé ce jeudi que le Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone (18 juillet) pourrait se dérouler devant des tribunes pleines. Une première depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Le vainqueur n'aura probablement pas droit à son bain de foule, mais il y aura du monde pour l'acclamer. Beaucoup de monde. A trois semaines du Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone (18 juillet), les organisateurs de la course et du championnat du monde de F1 ont annoncé ce jeudi que l'épreuve pourrait bien se dérouler avec des tribunes pleines, donc devant 140.000 personnes environ.

Il s'agit de la plus forte capacité autorisée dans le sport depuis le début de la pandémie de coronavirus l'an dernier. "C'est une nouvelle fantastique", "ce sera un week-end incroyable", s'est réjoui Stefano Domenicali, président de la Formule 1.

Du monde aussi à Wembley et Wimbledon

Les détenteurs d'un billet devront fournir un test antigénique négatif de moins de 48 heures ou être entièrement vaccinés pour assister à l'événement.

L'an dernier, le GP de Grande-Bretagne et celui du 70e anniversaire, également à Silverstone, s'étaient déroulés à huis clos. "Le Grand Prix de Grande-Bretagne peut montrer au monde entier comment le pays s'est relevé après la lutte contre la pandémie", s'est de son côté satisfait le directeur général de Silverstone Stuart Pringle.

En début de semaine, il a été annoncé que plus de 60.000 fans seraient autorisés à assister aux demi-finales et finale de l'Euro 2021 à Wembley. En tennis, le tournoi de Wimbledon pourra quant à lui accueillir 15.000 personnes pour les finales simples dames et hommes les 10 et 11 juillet.

"Un peu prématuré" pour Hamilton

En conférence de presse avant le Grand Prix de Styrie, ce week-end en Autriche, le septuple champion du monde de F1 Lewis Hamilton a semblé tiraillé par la nouvelle. "J'ai vraiment hâte de revoir la foule britannique, parce que c'est la meilleure de toute la saison, a d'abord apprécié l'Anglais. D'un autre côté, j'ai écouté les informations ce matin et ces derniers jours, et je sais que les cas de contamination au Royaume-Uni ont augmenté car les gens se relâchent un peu, et tout le monde n'est pas vacciné."

"J'ai lu que les vaccinations étaient en bonne voie, qu'il y avait moins de gens à l'hôpital. Mais je ne sais pas. Cela me semble un peu prématuré", a poursuivi le pilote Mercedes.

Malgré l'avancement de la campagne de vaccination, le Royaume-Uni est confronté depuis quelques semaines à une poussée des contaminations attribuée au variant Delta initialement détecté en Inde. L'Angleterre a repoussé mi-juin de quatre semaines la levée des dernières restrictions anti-Covid, désormais fixée au 19 juillet. Dans ce cadre, certains événements sportifs font figure d'exceptions pour accueillir du public.

C.C. avec AFP