RMC Sport

F1: le revêtement instable du Grand Prix d’Istanbul fait polémique

Valtteri Bottas (Mercedes)

Valtteri Bottas (Mercedes) - AFP

Après neuf ans d’absence, Istanbul Park était de nouveau au programme de la saison de Formule 1, doté d’une piste totalement resurfacée… mais qui a été loin de satisfaire les pilotes, engagés dans les essais libres 1 et 2 ce vendredi après-midi, en Turquie.

Tandis que les séances d’essais libres étaient lancées ce vendredi après-midi, la polémique a déjà enflé en Turquie. Lancés sur la piste du Grand Prix d’Istanbul, le quatorzième de la saison 2020, les pilotes de Formule 1 ont eu la désagréable surprise de s’élancer sur un revêtement turc humide et glissant. La raison ? Les températures fraîches et un bitume refait à neuf et arrosé par les commissaires pour le nettoyer juste avant les essais du matin.

Verstappen : "C’est comme piloter sur de la glace"

Un Autodrom Istanbul Park plus vu au programme de la F1 depuis 2011, mais peu praticable donc, qui a obligé les équipes à s’ajuster rapidement pour obtenir un peu plus de grip et apprendre au plus vite avant les qualifications de samedi (13 heures), puis la course dimanche (11h10). Et à ce petit jeu, c’est la Red Bull de Max Verstappen qui s’en est sortie le mieux vendredi, en signant les meilleurs temps des essais libres 1 (1'35"077) et 2 (1'28"330). Sans masquer sa confusion : "C’est comme piloter sur de la glace", a lancé le pilote néerlandais en tout début de première séance.

Lewis Hamilton, qui pourra décrocher avec sa Mercedes un septième titre mondial de Formule 1 dimanche – et devenir ainsi l’égal de la légende allemande Michael Schumacher –, s’est lui aussi beaucoup plaint du manque de grip. "Lewis dit que c’est « terrifiant »", a notamment rapporté Will Buxton, présentateur de la F1. "Les conducteurs sont éviscérés, poursuit Buxton. J’avais tellement hâte de pratiquer cette piste, mais la nouveauté de l’asphalte la rend presque impossible." Valtteri Bottas (Mercedes), Pierre Gasly (AlphaTauri), Max Verstappen ou encore Daniil Kvyat (AlphaTauri) ont ainsi connu quelques tête-à-queue. Le pilote Ferrari Charles Leclerc a, lui, préféré s'amuser de la situation.

Romain DAVEAU