RMC Sport

F1: tests, huis clos... comment le GP d'Autriche va se dérouler

Les pilotes de Formule 1 signent leur grand retour sur les pistes ce week-end, dans le cadre du Grand Prix d'Autriche. Une reprise attendue mais exceptionnelle en plein contexte de pandémie de coronavirus.

Après quatre mois de silence, les moteurs V6 vont enfin faire du bruit dans un circuit de Formule 1. Les pilotes et écuries reviennent sur les pistes ce week-end dans un contexte particulier de pandémie de coronavirus. Le premier Grand Prix de Formule 1 de l’ère post-Covid-19, en Autriche, sur le circuit du Red Bull Ring dans la ville de Spielberg, marque le grand départ du championnat 2020 de Formule 1. Une reprise attendue mais qui devra se faire dans le strict respect des mesures sanitaires mises en place par la FIA. Quatre mois après le fiasco de Melbourne, un week-end de course annulé lors du premier jour d’essais libres en raison de plusieurs cas positifs au Covid-19, il est nécessaire que la discipline reine du sport automobile montre l’exemple. 

>> Le sport face au coronavirus, les infos en direct

Au cours du mois de mai, la FIA a mis en place un code de conduite Covid-19, en se conformant aux directives émises par les autorités de santé publique. Ces règles seront pour la première fois appliquées ce week-end dans le cadre du Grand Prix d’Autriche. Une étape importante dans l’apprentissage et l’application stricte de ces mesures sanitaires tout au long de la saison. Ce protocole sanitaire, ajouté par le biais d’un amendement dans le règlement sportif 2020 de la FIA, a pour but de protéger tous les personnels présents dans les circuits, y compris les membres des écuries et les pilotes, contre toute propagation du coronavirus, comme l'indique l'instance du sport automobile dans son communiqué. En effet, même si les Grands Prix se disputeront à huis clos, des centaines de personnes seront présentes sur les circuits. 

Des mesures barrières rigoureuses

De ce fait, toutes les personnes présentes dans les paddocks seront testées en amont du week-end de chaque course. Un test que les mécaniciens, ingénieurs, pilotes et directeurs d’écurie devront réaliser tous les cinq jours. Le directeur de course de la FIA et délégué à la sécurité, Michael Masi, a assuré que tous les acteurs "disposeront de l’équipement de protection approprié et nécessaire, que ce soit des protections faciales ou des gants pour se protéger et protéger ceux qui les entourent". Le port du masque sera obligatoire dans le paddock, dans les stands, sur la grille de départ avant d’enfiler le casque. Le but: montrer l’exemple aux millions d'adeptes de la F1 éparpillés à travers le monde.

Les relations entre les écuries sont interdites

Tout au long de la saison, en fonction de l’évolution de la crise sanitaire, aucun contact entre les différentes écuries ne sera permis. Il n’y aura pas d’espace d’hospitalité en Autriche afin de limiter le personnel (sauf pour Red Bull qui en possède une permanente dans son pays d’origine). Chaque écurie disposera de conteneur à la place. Il n’y aura pas de service de restauration non plus. Pour manger, les pilotes et autres personnels devront se rendre dans une grande tente, et ensuite se retirer dans la tente de leur écurie pour s’y restaurer. Charles Leclerc ne pourra pas manger avec un autre pilote que Sebastian Vettel cette semaine, et la suivante, toujours en Autriche. Le but étant de limiter au maximum les interactions entre les écuries pour ne pas que le scénario de l’Australie se reproduise. 

Pas de foule sur la grille de départ

Los de la grille de départ avant le premier virage, il n’y aura pas de parade des pilotes puisque le Grand Prix se tiendra à huis clos. Dans les conditions habituelles, entre pilotes, mécaniciens, ingénieurs, directeurs d’écurie, VIP, journalistes, il y a plusieurs centaines de personnes sur une grille de départ. Mais cette fois-ci, seul le personnel des écuries sera autorisé à se rendre sur la grille, mais en nombre limité. Aussi, les pneus devront être montés sur les monoplaces cinq minutes avant le départ contre trois à l’accoutumée, tout cela, dans le but d’éviter la cohue lorsque l’ensemble du personnel des différentes écuries seront amenés à quitter la grille. L’hymne national retentira, comme d’habitude, mais les pilotes seront disposés différemment. Ils seront les uns à côté des autres, mais pas sur la largeur de la piste. Ils seront dans l’autre sens, vertical, afin de laisser un espace de deux mètres entre chaque pilote.

Le podium ne sera pas de la partie

À l’issue du Grand Prix, le vainqueur n’aura pas le droit à un podium au contraire de l’accoutumé, mais une courte cérémonie sera réalisée, un peu à l’instar de ce qui se fait désormais après les qualifications. Cette courte cérémonie sera une petite mise en scène pour récompenser le vainqueur devant sa voiture, mais guère plus. Ensuite, dans la salle de conférence de presse, un modérateur posera les questions et une seule caméra sera autorisée afin d’éviter les contacts. Les journalistes de presse écrite devront respecter les mesures de distanciation sociale et porter un masque constamment. De plus, Ils ne pourront pas aller interviewer les pilotes en physique. En revanche, des points presse par équipes sont prévus. 

Un message de tolérance au monde entier

La Formule 1 manifestera aussi son soutien à la lutte contre le racisme soit par le biais d’une banderole, soit par le biais d’une inscription au sol. Certains pilotes envisagent de poser un genou à terre sur la grille à ce moment-là, au premier rang desquels Lewis Hamilton ou encore Lando Norris. Pour rappel, la Formule 1 à très récemment lancé une campagne intitulée “WeRaceAsOne”; initiative qui a pour but de promouvoir la diversité dans le sport automobile et notamment au sommet de celui-ci. Mercedes arborera une livrée noire à l’occasion de cette saison 2020. Tout cela fait bien évidemment écho au mouvement BlackLivesMatter.

Le programme du Grand Prix d’Autriche:

Vendredi 3 juillet - Essais Libres 1: 11h - 12h30 & Essais Libres 2 : 15h - 16h30

Samedi 4 juillet - Essais Libres 3: 12h - 13h & Qualifications: 15h - 16h

Dimanche 5 juillet - Course: 15h10

A.G avec Lucas Vinois