RMC Sport

GP du Mexique: 5e titre mondial pour Hamilton, qui rejoint Fangio dans la légende de la F1

Lewis Hamilton entre un peu plus dans la légende. A 33 ans, le Britannique de l'écurie Mercedes a décroché ce dimanche à Mexico son cinquième titre de champion de Formule 1, à l’issue du Grand Prix du Mexique remporté par Max Verstappen. Il rejoint Juan Manuel Fangio sur le podium des plus grands. Seul Michael Schumacher a fait mieux que lui.

Lewis Hamilton change de dimension. Dépassés, Sebastian Vettel et Alain Prost. Avec la conquête d’un cinquième titre de champion du monde de Formule 1 ce dimanche à Mexico, grâce à sa 4e place lors du Grand Prix du Mexique remporté par Max Verstappen, le Britannique de l'écurie Mercedes écrit sa légende et intègre le podium des plus grands pilotes de tous les temps.

Avec ces cinq sacres (2008, 2014, 2015, 2017 et 2018), il rejoint le mythe argentin Juan Manuel Fangio, titré entre 1951 et 1957. Celui qui fêtera ses 34 ans le 7 janvier prochain a encore quelques années pour aller chercher les sept titres du plus grand d’entre tous, l’Allemand Michael Schumacher (de 1994 à 2004).

Il a tué la concurrence et le suspense

Difficile de contester sa suprématie. Si le Britannique a dû attendre la quatrième course, à Bakou (Azerbaïdjan), pour remporter son premier Grand Prix de la saison, il a rapidement rejoint puis dépassé son seul rival, Sebastian Vettel (Ferrari), impuissant face à sa vitesse lors d'une deuxième partie de championnat à sens unique. Et le petit "raté" d'Austin (Etats-Unis) avec sa troisième place n'était donc qu'une façon de remettre à plus tard un couronnement devenu inéluctable.

Sacré à deux courses de la fin, Lewis Hamilton avait tué le suspense bien avant, ne laissant que des miettes à ses concurrents. Y compris à son partenaire Valtteri Bottas, sommé par sa direction de le laisser gagner en Russie alors qu’il dominait les débats. Ainsi se bâtissent les victoires et les légendes. Onze ans après ses débuts avec McLaren en 2007, Lewis Hamilton, lui, n'a plus rien à apprendre.

dossier :

Lewis Hamilton