RMC Sport

Rosberg taille patron

Nico Rosberg

Nico Rosberg - -

Nico Rosberg a remporté ce dimanche le GP d’Autriche devant Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, dont c’est le premier podium en carrière. L’Allemand compte désormais 29 points d’avance sur son coéquipier.

Nico Rosberg (Mercedes), parti en 3e position, a remporté ce dimanche le Grand Prix d’Autriche devant son coéquipier Lewis Hamilton. Soit le sixième doublé en huit courses pour les « Flèches d’argent » depuis le début de la saison. Le Finlandais Valtteri Bottas (Williams), 24 ans, complète le podium devant son coéquipier Felipe Massa, poleman hier sur le circuit du Red Bull Ring de Spielberg. Avec ce troisième succès de la saison, Rosberg accroit son avance au classement du championnat du monde des pilotes, avec 165 points, soit 29 unités devant Hamilton.

« Ce n'était pas la course la plus facile, a déclaré Nico Rosberg à l’issue du GP. J'ai dû gérer mais la voiture était très rapide. C'est fantastique de gagner aujourd'hui et c'est super aussi de faire le doublé. C'était sympa de revenir en Autriche (le dernier GP d'Autriche avait eu lieu en 2003, ndlr). Les fans ont été fantastiques, l'atmosphère a été géniale tout au long du week-end. » Pour la petite histoire, Nico Rosberg compte désormais six succès en Grand Prix, soit un de plus que son père, Keke, champion du monde des pilotes en 1982. De quoi commencer à donner des idées au fiston seulement âgé de 28 ans…

Nico plus fort que Keke

De son côté, Hamilton était mi-figue - mi-raisin. « J'attends de voir les données de l'équipe, a déclaré l’Anglais. Peut-être que ma position n'est pas la meilleure, mais dans cette situation je n'ai fait qu'attaquer. Mais les gars ont fait un travail fantastique, pour faire un autre doublé ici. » Pas la moindre nuance, en revanche, pour Valtteri Bottas, qui s’est hissé sur le premier podium de sa carrière : « Je suis très content. C'est dur de trouver mes mots pour remercier l'équipe. Ça a été un long chemin pour nous depuis l'année dernière. La course s'est parfaitement déroulée, elle a été propre. On avait la voiture pour faire un podium donc j'en suis très heureux ».

Une fois de plus, les Français terminent dans les profondeurs du classement. Parti des stands, Romain Grosjean (Lotus) a terminé à la 14e place, juste devant son compatriote Jules Bianchi (Marussia). Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) a, lui, abandonné au 61e tour, à cause de problèmes de freins.

La rédaction