RMC Sport

Rallye de Sardaigne: Ogier l’emporte et conforte sa domination

Le Français Sébastien Ogier a remporté le rallye de Sardaigne ce dimanche. Le pilote Toyota s’est imposé devant son coéquipier Elfyn Evans et augmente son avance au classement du championnat du monde.

Les galères des uns font les affaires des autres. Leader depuis l’abandon de l’Estonien Ott Tänak (Hyundai) la veille, Sébastien Ogier a gagné ce dimanche le rallye de Sardaigne. Le France de l’écurie Toyota l’a emporté devant son coéquipier gallois Elfyn Evans et le Belge Thierry Neuville (Hyundai), avec en prime deux points de bonus récupérés dans la Power Stage finale. Sébastien Ogier possède 106 points contre 95 pour son rival britannique, soit une marge de onze unités sur son jeune coéquipier.

"Cela a été un week-end incroyable! On a fait du bon boulot pendant notre test, la voiture fonctionnait beaucoup mieux qu'au Portugal, s’est réjoui le vainqueur du jour dans un message posté sur les réseaux sociaux. On a fait une super journée vendredi, et samedi on a même réussi à passer en tête. C'est très bon pour le championnat. Merci à l'équipe!"

Ogier toujours aussi dominateur

Grâce à cette 52e victoire en WRC, la quatrième en terre sarde, le septuple champion du monde tricolore, creuse un peu l'écart sur Evans au championnat du monde. À 37 ans, Ogier est plus que jamais le patron du WRC, dans la meilleure écurie actuelle, mais il a déjà expliqué plusieurs fois que 2021 était sa dernière saison complète, consacrée à la conquête d'un 8e titre mondial.

Il a déjà gagné trois fois cette saison, à Monte-Carlo, en Croatie et donc en Sardaigne, mais n'est pas intéressé par le record de Sébastien Loeb (9 couronnes) car il souhaite se reconvertir en circuit et passer plus de temps avec sa famille.

Obligé de balayer la piste vendredi, en tant que leader du championnat, le Français a parfaitement géré sa course en attendant des incidents éventuels pour les pilotes Hyundai.

Ils sont arrivés samedi en l'espace de quelques heures, pour Tänak dans l'ES12 et pour Sordo dans l'ES15. Pour des raisons simulaires, un écart de trajectoire sanctionné par un choc contre un rocher pour l'Estonien, une roue dans le fossé et un demi-tonneau pour l'Espagnol.

Sébastien Ogier a ensuite préservé son avance sur Evans, auteur de plusieurs temps scratch mais pas en mesure de reprendre plus de 30 secondes à Ogier en quelques spéciales seulement. Et Thierry Neuville, seul rescapé de l'hécatombe chez Hyundai, a préservé les points de la troisième place, histoire de rester au contact des pilotes Toyota au classement du championnat.

JGL avec l'AFP