RMC Sport

Basket (équipe de France): Diaw affiche sa confiance dans le dossier Embiid

Boris Diaw s’est exprimé sur le dossier Joel Embiid en marge du rassemblement de l’équipe de France pour les qualifications à la Coupe du monde 2023. Le manager des Bleus s’est montré confiant au sujet d’une possible sélection de la superstar NBA, et ce malgré la récente naturalisation américaine de ce dernier.

Le dossier traîne depuis cet été et la naturalisation de la superstar des Philadelphie Sixers. Joel Embiid portera-t-il le maillot de l’équipe de France un jour ? Alors que le pivot camerounais est devenu français en juillet dernier, les Bleus rêvent de le voir défendre le drapeau tricolore dans un futur proche.

Ce mardi, à l’occasion d’un point presse organisé en marge du rassemblement de l’équipe de France pour les qualifications à la Coupe du monde 2023, Boris Diaw s’est exprimé sur ce dossier, et notamment sur la récente naturalisation américaine d’Embiid.

La nationalité américaine ? "Plus pour des facilités de vie", assure Diaw

"Il n’y a pas de développement par rapport aux dernières fois où on s’est parlé. On en est au même point, a indiqué le manager des Bleus. Tout ce que je sais sur sa nationalité américaine, c’est que c’était quelque chose d’engagé depuis pas mal de temps. C’est plus pour des facilités de vie en vivant aux Etats-Unis." À la question de savoir s’il gardait confiance, l’ancien capitaine de l’équipe de France a par ailleurs répondu par un "oui" franc.

En septembre dernier, juste après la défaite des Bleus en finale de l’Euro, Diaw avait confié, dans le Super Moscato Show sur RMC, que le dossier était pour l’instant au point mort. "Il n'a pas encore la licence Fiba. Mais ce serait bien s’il pouvait avoir cette licence et jouer pour l’équipe de France."

Il y a environ un mois, des informations venues d’outre-Atlantique ont pourtant jeté le trouble sur un éventuel avenir d’Embiid en équipe de France. Selon le journaliste spécialisé Marc Stein, ancien collaborateur du New York Times et d’ESPN, les dirigeants de l’équipe des États-Unis s’activeraient en coulisses pour tenter de séduire le géant de 2,13m, avec l’objectif de l’aligner aux JO 2024 de Paris. Cela n'inquiète visiblement pas Boris Diaw.

F.Ga avec Arnaud Valadon