RMC Sport

Euro Basket: les Bleues s'inclinent en finale pour la 4e fois consécutive

Présentes en finale de l'Euro Basket pour la quatrième édition consécutive, les Françaises ont de nouveau chuté ce dimanche contre l'Espagne (86-66), incapables de briser la malédiction et de se relever d'une entame de match calamiteuse.

Les Bleues auront signé un quatre à la suite. Un malheureux quatre à la suite... Comme en 2013, comme en 2015 et comme en 2017, l'équipe de France féminine de basket s'est inclinée ce dimanche en finale de l'Euro, largement dominée par l'Espagne (86-66) dans une Belgrade Arena (Serbie) qui ne réussit décidément pas au sport tricolore.

Alors qu'elles voulaient rompre la malédiction et dominer la bête noire espagnole, il est vrai favorite avant la partie, les joueuses de Valérie Garnier n'ont pour ainsi dire jamais vu le jour. Et ont trop vite été distancées dans la finale pour espérer quoi que ce soit. Ce sera donc une nouvelle médaille d'argent. Une belle médaille d'argent, compte tenu du "rajeunissement" du groupe, mais une breloque qui n'a pas la même saveur qu'une dorée...

Un calvaire défensif

Les finales européennes sont souvent une affaire de défenses. Et à ce petit jeu, les Bleues ont complètement sombré sur le parquet serbe. Incapables de stopper Marta Xargay - qui terminera à 23 points - et ses partenaires, les Françaises ont encaissé pas moins de 32 points rien que dans le premier quart (pour 21 unités marquées). Inconcevable à un tel niveau. A la pause, l'Espagne menait déjà 50-36. La suite n'a été que gestion.

Malgré un regain de forme français, impulsé par Gruda et Hartley, les championnes d'Europe en titre ont fait en sorte que l'écart ne devienne jamais inquiétant (52-44 au mieux, ou au pire), accélérant quand il le fallait pour se mettre à l'abri, toujours avec réussite, à l'image du tir au buzzer en fin de troisième quart-temps (70-56). Cerise sur le gâteau, l'Espagne s'est même permis de faire entrer toutes les remplaçantes dans les ultimes minutes.

Niveau stats, Sandrine Gruda a fini meilleure marqueuse française avec 18 points. Marine Johannès n'en a mis que 7 (à 3 sur 10 au tir), bien loin des 20 unités plantées contre la Grande-Bretagne en demie. Et trop peu pour espérer mieux.

CC